Challenge polar et Thriller (1)

1) Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Présentation de l’éditeur

Au cours de l’année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d’extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent… Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d’un autre âge et appelle à la rescousse son ami d’enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l’homme, va mener l’enquête à sa façon… mais l’assassin l’a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n’est désormais que tactique et manipulation.

Mon avis : En 1924 les cicatrices de la première guerre mondiale ne sont pas completement fermées, les corps et les ames sont encore meurtries, pour ceux qui sont revenus plus rien ne sera pareil, c’est le cas pour Maxime le criminologue qui enquete sur ces meurtres, il retrouve Camille qui l’a éconduit juste après la guerre. Une époque, des gens frustres bien décrits, un bon livre qui se lit bien même si sa fin n’est guère morale…….

2) Un innocent à l’Old Bailey d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur

Le fils de Sir Thomas Pitt, Daniel Pitt, jeune avocat, est sur sa première affaire. Alors que sa plaidoirie – décisive – s’annonce, il est convoqué au tribunal de l’Old Bailey où se déroule un procès retentissant. Un écrivain est jugé pour le meurtre brutal de son épouse. Daniel doit seconder l’avocat de la défense.
Mais bientôt, le jury déclare l’accusé coupable. L’écrivain continue de clamer son innocence, arguant être la victime d’un coup monté. On chercherait à empêcher la parution d’un de ses textes sulfureux impliquant l’inspecteur Victor Narraway. Si l’homme est un personnage public, il est aussi l’ami et le mentor de Sir Thomas Pitt lui-même. Avec les réputations de ses proches en jeu, Daniel a vingt et un jours pour découvrir la vérité et éviter la pendaison d’un innocent.
Mon avis : J’ai suivi avec régal les enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt, leur rencontre lors du meurtre de la sœur de Charlotte, leur vie, leurs proches, la naissance de leurs enfants,  dans cet opus leur fils devenu avocat cherche la vérité, quelle bonne idée a eu Anne Perry, même si je ne me lasse pas de ces livres l’enquête faite par un avocat m’a ravie, l’accusé n’est guère sympathique mais Daniel s’entête surtout pour sauver la réputation de son père et d’un couple de proche. Un très bon cru.

3) Les arbres en hiver de Patrick Eris

Présentation de l’éditeur :

Dans les montagnes du Jura, par un long hiver enneigé, on tue des familles de façon particulièrement violente. Un tueur en série d’un genre nouveau. En temps normal, une telle affaire mobiliserait les foules et la police. Sauf que dans une société en pleine dégénérescence ou seul compte un jeu de téléréalité qui obsède la nation, personne ne s’inquiète de ce qui se passe au fin fonds de la plouquie.
Seul un adjudant de gendarmerie et ses subordonnés décident de lutter contre l’indifférence générale. Même s’ils sont complètement dépassés par la situation, ils vont s’acharner à découvrir la vérité et sauver des vies. Et notre adjudant de gendarmerie a pour lui un avantage : il parle à la forêt, et la forêt lui parle.

Mon avis : Un livre que j’ai offert à ma maman à cause de son sous-titre « meurtres en série dans le Jura » ( elle est franc-comtoise), j’ai bien aimé mais je me demande si le manque de moyens dans la gendarmerie française est aussi fort que décrit, si c’est le cas c’est lamentable.

 

 

4) Nid de vipéres d’Andrea Camilleri

Présentation de l’éditeur :

Malgré sa longue expérience en terre sicilienne, le commissaire Montalbano doit reconnaître que jamais il n’a été confronté à pareille affaire : un homme tué deux fois. Barletta, affairiste détesté, usurier qui a ruiné bien des malheureux, don juan compulsif qui n’hésite pas à recourir au chantage pour parvenir à ses fins libidineuses, a d’abord été empoisonné par une femme qui a passé la nuit avec lui, puis a reçu une balle dans la tête par quelqu’un qui le croyait encore vivant. En plongeant dans le passé fangeux de Barletta, le commissaire va se trouver face à ses deux enfants, Arturo, que l’usurier voulait déshériter, et la très belle Giovanna. Aidé non seulement par la fine équipe du commissariat de Vigàta, mais aussi par un mystérieux vagabond qui siffle comme un rossignol, Montalbano découvrira que l’amour et la vilenie peuvent avoir le même visage.

Mon avis : Toujours un plaisir de retrouver Montalbano, la tournure des phrases peut surprendre avec l’utilisation d’un « patois » mais je m’y suis habituée et je trouve que cela donne du caractère au récit.

 

Challenge polar et Thriller 2018/2019

 

Challenge de Sharon (4)

A1nne Perry publie tous les ans au moment des fêtes un petit volume reprenant un de ses personnages à un moment de sa vie et j’ai l’étrange manie de ne les lire que tous les 2 ans soit quand j’ai deux volumes, cela fait bien rire ma maman.

 

Un Noël à New York d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur : La fille de Thomas Pitt, Jemima, est l’héroïne de ce nouveau mystère de Noël dans le New York de 1904.Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse.
De Hell’s Kitchen à Central Park, Jemina devra trouver son chemin à travers les rues enneigées de New York, sans se douter qu’un danger mortel la menace.

Mon avis : Jemina je l’ai vu grandir au fil des livres et là c’est une jeune femme, même si ce livre est un peu fleur bleue et l’intrique simpliste j’ai aimé ce petit récit.

Un Noël en Sicile d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur : Île de Stromboli. Le solitaire James Latterly arrive à son petit hôtel en espérant que le ciel bleu, la douce brise et l’esprit de Noël lui changeront les idées.
Malheureusement, la compagnie – un acteur pompeux, un colonel guindé, des époux mal assortis et un vieillard malade – se révèle d’un ennui mortel. À une charmante exception près : Candace Finbar, jeune adolescente orpheline qui prend James sous son aile et lui fait découvrir les beautés de l’île. Mais le ciel limpide de Sicile se voile bientôt de nuages menaçants : une violente querelle, un gentleman désagréable qui clame être suivi, le volcan qui commence à s’agiter…
Puis c’est le coup de tonnerre : un corps est découvert, et James comprend que le tueur doit se trouver parmi les clients de l’hôtel.

Mon avis : Pas le meilleur des contes de Noël d’Anne Perry

 

Je finis donc le challenge de Sharon avec ces deux derniers volumes et dans la catégorie Erlendur.

 

 

 

Challenge de Sharon (3)

Un traitre à Kensington Palace d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur

Londres, 1899. Tandis que son règne touche à sa fin, la reine Victoria veut s’assurer que son héritier, le prince de Galles, mène une existence irréprochable. Elle charge son confident John Halberd d’enquêter sur l’entourage du prince, en particulier le riche Alan Kendrick, flambeur et séducteur impénitent. Mais lorsque le corps de John est retrouvé flottant dans une barque sur la Serpentine, la reine n’a d’autre choix que de convoquer Thomas Pitt à Buckingham Palace pour lui confier une mission secrète : enquêter sur les circonstances douteuses de cette mort que tout le monde croit accidentelle.
Obligé d’élucider seul la plus épineuse de ses affaires, Thomas Pitt se retrouve impliqué dans une machination qui ne menace pas seulement la réputation d’un homme, mais aussi la sécurité de l’Empire.

Mon avis : 32 eme  volume des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, je les ai toutes lues et toutes aimées, Anne Perry a eu l’excellent idée de faire évoluer Pitt , de la police il est passé à la brigade fluviale et ensuite à la Spécial Branch, les champs d’enquêtes sont ainsi différents et malgré le nombre élevé de volumes parus cela est toujours aussi agréable à lire.

 

Enterrez vos morts de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

L’inspecteur-chef Armand Gamache tente de se rétablir du traumatisme d’une opération policière qui a mal tourné. Il s’est mis au vert quelques jours chez un ami à Vieux-Québec et voue ses journées à sa marotte, l’Histoire, dans les bibliothèques de la vieille ville. C’est alors qu’on découvre, dans les caves de la Literary and Historical Society, le corps sans vie d’un archéologue amateur qui avait consacré son existence à une quête obsessive : retrouver la sépulture de Samuel de Champlain, le fondateur du Québec. Existerait-il donc, enfoui depuis quatre cents ans, un secret assez terrible pour engendrer un meurtre ? Confronté aux blessures de l’Histoire, hanté par ses dernières enquêtes, Gamache doit replonger dans le passé pour pouvoir enfin enterrer ses morts. Avec ce livre maintes fois primé, Louise Penny confirme son exceptionnelle maîtrise de l’art romanesque.
Mon avis : Un des meilleurs de la série à mon avis,  l’inspecteur-chef Armand Gamache revient sur l’enquête du livre précédent,  il arrive quelquefois qu’en littérature on revienne en arrière mais je n’avais jamais lu une histoire ou on recommence en quelque sorte l’enquête décrite dans le livre précédent et j’avoue avoir bien aimé. En parallèle il est hanté par la voix d’un de ses jeunes collaborateurs et dialogue avec lui, peu à peu on apprend pourquoi.
Toujours de belles description du Québec, et des personnages finement décrits, à lire absolument.
La prière de l’assassin d’Ariana Franklin

Présentation de l’éditeur

À dix ans, la princesse Jeanne, fille d’Henri II d’Angleterre, est envoyée en Sicile afin d’y épouser le roi. Adelia Aguilar, la seule médecin en laquelle Henri II ait confiance, accompagne la princesse dans son voyage jusqu’à Palerme. C’est ainsi qu’Adelia fait voile vers le sud de l’Italie aux côtés de la fastueuse procession de nobles, musiciens, serviteurs et femmes de chambre. Mais quand les membres de la délégation commencent à mourir dans des circonstances suspectes, des accusations de sorcellerie s’élèvent à l’encontre de la brillante femme médecin.
Pendant ce temps, l’un des voyageurs, dissimulé sous un déguisement ingénieux et animé d’un redoutable désir de vengeance, observe attentivement Adelia. S’il la veut morte, il préférerait d’abord la voir souffrir.

Mon avis : Le troisième de cette série et pas celui que j’ai préféré, Adelia est poursuivi par un tueur, il est tordu et dans la narration est décrit ce qu’il ressent et ça je n’aime pas, c’est ce qui m’a fait arrêter de lire les Kay Scarpetta, une espèce de jubilation pour le mal qui habite les personnages .

24, 25 et 26eme livres lus dans le cadre du challenge de Sharon

 

Challenge de Sharon (2)

Quand sort la recluse de Fred Vargas

Présentation de l’éditeur

Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence. – Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle. – Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? – Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table….

Mon avis :

Un commissaire particulier  qui enquête entre rêve et réalité, une écriture ou pointe l’érudition de son auteur, encore un grand cru de Fred Vargas.

La femme de l’ombre de Arnaldur Indridason

Présentation de l’éditeur

Une jeune femme attend son fiancé à Petsamo, une ville tout au nord de la Finlande. Tous deux doivent rentrer en Islande sur le paquebot Esja pour fuir la guerre qui vient d’éclater dans les pays nordiques, mais le jeune homme n’arrive pas.

Au printemps 1943, dans une Islande occupée par les troupes alliées, la découverte d’un corps rejeté par la mer sème l’émoi à Reykjavík. Au même moment, un jeune homme est victime d’une agression d’une sauvagerie inouïe non loin d’un bar à soldats, et une femme qui fréquente avec assiduité les militaires disparaît brusquement. Les jeunes enquêteurs Flovent et Thorson suivent des pistes contradictoires et dangereuses : officiers corrompus, Gestapo, vulgaires voyous…

Avec une habileté subtile, Indridason met en scène des personnages attachants, tendres ou cruels, des vies bouleversées, des histoires surprenantes dans un pays occupé. Un beau livre captivant.

Mon avis : Très réticente au début de la lecture car je n’aime pas trop les livres qui se passent pendant la deuxième guerre mondiale j’ai vite été happée par ce très bon livre, un peu déroutée par le fait que le passé et le présent se succèdent dans les chapitres sans que cela soit indiqué mais finalement on comprend pourquoi à la fin. Très intéressant du point de vue historique, je connaissais peu le vécu des pays nordiques pendant cette période sombre. L’intrigue est bien mené, un très bon livre que je recommande.

Code 93 d’Olivier Norek

Présentation de l’éditeur

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le  » Code 93  » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

Mon avis : Un bon point aussi pour ce livre, 93 ou 9-3 Seine Saint Denis, le quotidien de la police me semble tellement bien décrit que je suppose (à vérifier sur Internet) que l’auteur en a fait ou en fait encore partie.

 

21, 22 et 23 eme livre lu dans le challenge de Sharon

 

Challenge de Sharon

J’aime beaucoup l’idée de ce challenge mais je n’arrive pas à faire des articles pour chaque livre, j’ai donc décidé de regrouper mes livres et voir si ainsi j’arrive à être à jour.

 

Révélation brutale de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

L’été s’achève et la nature réserve aux habitants de Three Pines un dernier éclat terrifiant. Un mort est découvert dans l’endroit le plus vivant du village : le bistro d’Olivier. De prime abord, personne n’admet connaître le vieil ermite assassiné. Armand Gamache et son équipe reviennent dans les Cantons-de-l’Est pour sonder les strates de mensonges et de non-dits que dissimule le vernis idyllique des lieux. Des sentiers oubliés les conduisent au fond des bois, là où se cachent des secrets et des trésors honteux. Insidieusement, le chaos s’est infiltré dans cette beauté sauvage, et ce qui attend l’inspecteur-chef n’est rien de moins qu’une révélation brutale. A l’instar de son héros Armand Gamache, Louise Penny déploie des merveilles d’élégance, de profondeur et de finesse. Cinquième volet d’une série dont le succès va croissant, Révélation brutale a remporté l’Agatha Award et l’Anthony Award du meilleur roman policier.

Mon avis

Toujours autant de plaisir à lire cet auteur, elle montre dans ce volume la face caché d’un des habitants de Three Pines, le village ou se passe toutes ses intrigues, une âme bien noire finalement.

 

 

Casco Bay de W.G. Tapply

Présentation de l’éditeur

Sept ans après le mystérieux accident qui avait effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane isolée dans les bois du Maine. Jusqu’au jour où, sur une île inhabitée de Casco Bay, il découvre un cadavre carbonisé. Peu de temps après, le client qui l’accompagnait est assassiné. Malgré ses réticences, Calhoun est entraîné dans l’enquête du shérif Dickman et ses vieux réflexes reviennent. Casco Bay, la deuxième aventure de Stoney Calhoun, nous amène une nouvelle fois dans les paysages maritimes du Maine qui laissent peu à peu resurgir les fantômes d’un passé menaçant.
Mon avis
Toujours aussi mystérieux la passé de Stoney Calhoun, ancien flic? ancien agent secret? L’homme au costume qui lui rend visite régulièrement pour vérifier qu’il n’a pas retrouvé la mémoire me fait penser à l’homme à la cigarette dans X files, les descriptions des ficelles de la pêche à la mouche m’amusent beaucoup (n’étant pas une grande fan de la pêche en général) , une lecture distrayante et dépaysante.
La collectionneuse de boules à neige de Maurizio De Giovanni
Présentation de l’éditeur
Giuseppe Lojacono ne pouvait pas espérer de plus belle mise au placard. Sa mutation à Pizzofalcone a tout d’une pénitence. Il y rejoint une équipe nouvellement constituée d’outsiders des autres commissariats de Naples. À leurs côtés, il va pouvoir exercer ses talents en toute liberté : le commissaire Palma lui fait une entière confiance et il a le soutien – et peut-être plus… – de la belle magistrate Laura Pires.
Tout ce qu’il lui faut en somme pour éprouver sa sagacité sur le meurtre de Cecilia de Santis. Une femme au cœur d’or, violemment tuée d’un coup de boule à neige. Elle qui collectionnait avec passion ces objets au kitsch désuet n’imaginait pas voir si tôt le dernier flocon se déposer au fond de l’eau calme de sa vie de femme trompée…
Mon avis
Des flics mis au placard forment une équipe improbable mais intéressante, le personnage principal m’a beaucoup plu, excellent enquêteur, trop bon dans sa précédente affaire et mis au rebut dans ce commissariat. Un meurtre avec une boule à neige? Étonnante et agréable lecture.
18, 19 et 20eme livre lu dans le cadre du challenge de Sharon

 

 

 

La conspiration du globe

La conspiration du globe de Thierry Bourcy et François-Henri Soulié

Présentation de l’éditeur

Le capitaine Joseph Kassov est mandé à la cour de la reine Elisabeth pour élucider le meurtre de deux comédiens lors d’une représentation d’Hamlet au théâtre du Globe…Les courtisans danois Rosenkranz et Gildenstern débarquent à Londres en 1603, dernière année du règne d’Elisabeth 1re, pour assister à une représentation de la pièce Hamlet par leur ami William Shakespeare au théâtre du Globe, et dans laquelle ils sont représentés. À la fin de la pièce, les comédiens jouant le rôle des courtisans danois sont retrouvés assassinés dans la coulisse. Rosenkranz et Gildenstern, venus en fait négocier une alliance secrète maritime entre le Danemark et l’Angleterre, comprennent que les comédiens ont été tués à leur place. La reine leur promet que le coupable sera démasqué sous huit jours et convoque au Palais William Shakespeare. Le célèbre dramaturge explique alors qu’il s’est inspiré de véritables seigneurs danois : Rosenkranz et Gildenstern, ainsi que de l’astronome Tycho Brahé, qui a servi de modèle à Hamlet lui-même. C’est alors que les regards se tournent vers le capitaine Joseph Kassov, qui s’est illustré dans la résolution du crime de Tycho Brahé à Prague en 1601.

Mon avis : Deuxieme volume des enquétes du Capitaine Kassov mais 1er pour moi. Avis très mitigé je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé ni le contraire d’ailleurs.  Peut-etre essayer un autre colume pour voir?

Lu dans le cadre du challenge de Sharon (17)

 

Défense de tuer

Défense de tuer de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

Au plus fort de l’été, le Manoir Bellechasse, un hôtel luxueux des Cantons-de-l’Est, accueille les membres d’une riche famille anglo-canadienne réunis pour rendre hommage à leur défunt patriarche. L’inspecteur-chef Armand Gamache, venu célébrer avec sa femme leur trente-cinquième anniversaire de mariage, constate rapidement le troublant comportement de cette famille aux apparences parfaites. Sous la surface trop lisse bouillonne une inavouable rancune longtemps refoulée. Dans les esprits comme dans le ciel, l’atmosphère s’alourdit. Bientôt une tempête s’abat, laissant derrière elle un cadavre étrangement mis en scène. Mais qui aurait l’audace de commettre un homicide sous les yeux de l’inspecteur ? Avec cette nouvelle enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache, Louise Penny instaure un huis clos aussi prenant que déstabilisant et fait preuve d’une ingéniosité subtile et d’une profonde compréhension du psychisme humain.

Mon avis

Je continue la série des enquêtes de l’inspecteur-chef Armand Gamache. Ce volume là m’a particulièrement touché, parallèlement à l’enquête on revient sur l’enfance des personnages et leur relation avec leurs parents, un très bon volume que je vous conseille comme tout ceux de cette série.

16 eme livre lu dans le cadre du Challenge de Sharon

 

Dérive sanglante

Dérive sanglante de William G. Tapply

Présentation de l’éditeur

À la suite d’un mystérieux accident de montagne qui lui a fait perdre la mémoire, Stoney Calhoun est un homme sans passé. Cinq ans après avoir quitté l’hôpital, une confortable somme d’argent en poche, il a refait sa vie dans le Maine et coule des jours paisibles entre la boutique de pêche où il travaille et sa cabane enfouie au coeur des bois. Jusqu’à ce que son meilleur ami disparaisse. Calhoun se lance alors sur sa piste et accumule les révélations macabres. Au fur et à mesure, il se découvre d’inattendus talents d’enquêteur qui vont l’obliger à affronter les fantômes de son passé. Cette première aventure de Stoney Calhoun nous promène à travers les paysages idylliques et chargés d’histoire du Maine avant un final aussi violent qu’inattendu. 
Mon avis : Je ne suis pas une grande fan de la pêche comme le héros donc au début de ma lecture j’avais quelques réticences et très vite j’ai été happé par l’histoire et n’ai pas lâché tant que je n’avais pas fini le livre. En ce moment c’est la bonne pioche à chacun des livres lu et ça c’est que du bonheur.
15éme livre lu dans le cadre du challenge Sharon

Meurtre en écho

Meurtre en écho d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur

Le commandant Monk a déjà vu la mort. Trop souvent de près. Mais le meurtre de ce Hongrois, retrouvé dans un entrepôt du bord de la Tamise, s’avère aussi cruel qu’atypique. Doigts disloqués, lèvres découpées, cadavre transpercé d’une baïonnette et entouré de dix-sept bougies éteintes dans le sang… Tout évoque un rituel glaçant qui place d’emblée ce crime loin des mobiles habituels. Tandis que sa femme Hester essaie d’aider un homme surgi de son passé qui se trouve mêlé à l’affaire, Monk tente de pénétrer la petite communauté hongroise londonienne, repliée sur elle-même. Et alors que le premier meurtre rituel se mue en une série terrifiante, il va lui falloir combattre la défiance, l’hostilité et les menaces de ceux qu’il est censé protéger.

 

Mon avis : Ce qui fait la force des romans d’Anne Perry c’est sa description précise de l’Angleterre victorienne et de ses travers guère différents de ceux d’aujourd’hui, prostitution, pédophilie entre autres. Dans celui-ci un tueur en série assassine dans la communauté hongroise de Londres, j’ai aimé qu4anne Perry nous relate les difficultés d’intégration et le rejet que subissent les hongrois, finalement c’est terriblement d’actualité.

Encore une fois un bon moment passé en le lisant.

12éme livre lu dans le cadre du challenge de Sharon