Colonel Moutarde

La couture en plus d’être un plaisir me permet d’avoir des vêtements qui me plaisent et qui me vont.

Cet automne j’ai envie de coloris moutarde allez savoir pourquoi, après un premier essai avec le même tissu mais en bleu, le gilet monceau était trop large donc nouvelle version avec une taille en dessous des épaules aux aisselles, j’ai aussi redessiné l’encolure trop basse à mon gré et cette fois ci je n’ai pas oublié d’entoiler mes pattes de boutonnages, ainsi les pressions tiendront…..

Derniere couture d’été

Après ma première tentative de la robe Lucie de République du chiffon j’ai récidivé. Ma toile bien que portable était très large de plus pour cette nouvelle version j’ai choisi de la double gaze qui s’étend beaucoup, j’ai diminué de deux tailles au niveau du corsage et d’une à partir de l’aisselle.

J’aurais du avec ce tissu doubler le corsage pour un résultat plus net, ce sera pour une autre fois.

Cette matiére est trés agréable à porter, à refaire pour l’été prochain.

Mini tricot

Grace à mon amie Christine j’ai découvert la chaine Youtube de Nathalie création, elle offre au moyen de vidéos très claires de nombreux vêtements et accessoires pour poupée Barbie.

Ils sont tricotés en aiguille n°2, après un essai avec des restes j’ai finalement acheté des minis pelotes de coton chez Phildar.

Je les ai tricotés au fil de l’été pour pouvoir lui offrir pour son anniversaire en septembre.

3 ensembles, 3 robes, 1 maillot de bain et 1 combinaison pantalon

Vite tricoté pour un résultat sympa.

Au fil du mois de septembre

Pourquoi le temps passe si vite ? Et en même temps on voudrait être en 2021 pour vite oublier la covid mais pas sure qu’elle ne soit pas là pour plusieurs années en continuant à bousculer nos vies.

Pas de réalisations notables ce mois ci, j’ai refait une robe Lucie de République du chiffon et un petit haut sans manches qu’il faudra que je découse pour abaisser les pinces de poitrine.

Une chouette découverte avec le livre de Mariah Fredericks « Des gens d’importance ».

On a rallumé notre poêle juste pour diminuer un peu l’humidité, la pluie incessante en Vendée donnant vite une impression de fraicheur dans la maison.

Rentrée en petite section de maternelle pour Junnosuke, CE2 pour Madeline et CM2 pour Antonin, ça grandit tout ça.

Visite à la Folie des plantes à Nantes bien organisée en 3 zones à sens unique pour répondre aux exigences de précaution, deux nouvelles sauges pour le jardin, on commence à mieux appréhender ce qu’il faut mettre dans notre jardin exposé plein sud et convenant à ce climat océanique, les gauras et sauges sont des bons choix.

J’ai participé à un pique-nique de tricoteuses dans l’est de la Vendée, une douce journée agréable à papoter, tricoter et surtout faire connaissance.

Deux chouettes week-end organisés autour de la laine en septembre étaient prévus, malgré les efforts des organisatrices ils ont été annulés par les préfectures, donc pas de « Fil de la Manche » ni « d’Eure du fil » cette année et dans le même temps 1000 personnes à Rolland-Garros ou 5000 dans les stades de foot……….

Découverte à Nantes de « Laine et tricot », au départ la boutique en ligne de Gwenola ou j’achète depuis de nombreuses années, elle fait des portes ouvertes régulierement, un entrepôt parfaitement rangé, un accueil au top et une véritable caverne d’Ali Baba.

Cette année les anniversaires sont fêtés quand et comme on peut, pour ceux de Vincent (20 septembre) et de Madeline (23 septembre) on s’est retrouvé le 27 septembre, j’ai confectionné un gâteau de bonbons, suite au Covid les deux boutiques du coin ont fermés (mariages et fêtes familiales annulés ont signé leurs faillites) alors il a fallu s’y mettre.

Robe Lucie de République du chiffon

La robe Lucie est une robe oversize donc confortable pour l’été.

Je l’ai cousu en viscose, j’ai fait une bêtise en coupant le tissu, le patron est sans marge de couture et j’ai rajouté cette marge au milieu des devants et du dos, bien évidemment je n’avais plus de tissu pour les recouper donc j’ai fait une couture au milieu des devants et dos. Mais une fois bâtie elle était encore trop large pour moi. Je l’ai donc reprise sur les cotés et là ça va, elle s’avère large mais vraiment très agréable à porter.

Le dos est bien décolleté mais pas assez pour dévoiler le soutien gorge ce qui me convient bien par contre ma version est rallongée.

Au fil du mois d’aout

Beaucoup de découragement ce mois ci suite aux « ratages » couture et tricot. Un châle fini qui ne me plait guère, des difficultés à l’ajustement en couture, vraiment pas de quoi parader.

J’ai donc fini le châle en laine Bergere de France mais le résultat n’est franchement pas terrible. J’ai commandé de la laine Madelaine et Filibert pour me faire un gilet léger mais le modèle choisi ne me parait convenir ni à ma laine ni moi. J’ai choisi un beige qui ira avec tout alors pas question de la mettre de coté donc je suis partie sur un autre gilet..

J’ai fini ma première robe Lucie de République du chiffon, comme elle taille très grand pas besoin d’ajustement. Je traine par contre pour un top d’été plus vraiment de saison mais que je voudrais bien arriver à finir.

Un peu plus de lecture ce mois ci, mon livre préféré a été le dernier Connely Nuit sombre et sacrée, rencontre de deux personnages de l’auteur aussi entêtés l’un que l’autre à découvrir la vérité.

Notre ainé et sa famille nous ont fait la joie de passer une semaine chez nous, baignade, jeux de société, Fish and chips aux Sables d’Olonne, le temps est passé bien vite.

Visite commentée du jardin de la cure à Bouin, jardin d’herbes médicinales.

Au fil du mois de juillet

Encore des tawashis ce mois ci, j’aime crocheter alors j’en profite. J’ai commencé un châle dans un mélange de coton, lin et viscose de chez Bergère de France qualité flaganelle qu’ils ne font plus. Un peu ennuyant à faire mais depuis le temps que j’ai cette pelote il fallait l’utiliser.

Une robe rayée et un maillot de bain sont venus compléter les vêtements de Barbie, je les ai tricotés dans un coton fin.

En couture j’ai fini ma robe Lucie de République du chiffon, elle fera l’objet d’un article très bientôt.

Deux jolies lectures avec Le victorieuses de Lætitia Colombani et La papeterie Tsabuki d’Ito Ogawa.

Phil et moi avons fêté nos 45 ans de mariage le 1er février et nous avions decidé de nous offrir un arbre, après moult hésitations et recherches nous avons choisi un grenadier, nous avons acheté un arbre réformé en Espagne car ne produisant plus assez, il est en quelque sorte en retraite chez nous.

Antonin et Madeline les enfants de notre cadet ont séjourné une semaine chez nous, on a évité les plages vu le contexte actuel mais heureusement nous avions acheté une piscine dans laquelle ils ont pu passer les après-midi.

Un week-end champêtre dans l’Orne, une reconversion professionnelle d’un neveu qui passe de l’optique au maraichage bio. Le passage pour une journée d’un ancien collègue et de sa femme, agréable que les gens ne nous oublient pas.

Un week-end programmé au dernier moment pour 3 jours à Paris, la visite du musée Montmartre, la place du tertre, le marché Saint pierre, une jolie pause avec des amis, que Paris est triste vidé de ses touristes mais que c’est agréable de visiter ainsi.

Beaucoup de migraines qui s’enchainent et enfin un rendez-vous avec l’ophtalmo pour quelque chose que je traine depuis mi mars….

On fini ce mois par une pause thé et gâteaux chez l’excellent pâtissier Chez Maurice de Challans en compagnie d’une amie.

Souris

Un grand reste de ce jersey de très bonne qualité trouvé chez Dreyfus à Paris dormait dans mon tiroir, je l’avais acheté il y a de nombreuses années pour me faire un tee-shirt manches longues mais j’ai reculé n’assumant pas le dessin, j’avais donc fait un mix devant souris, manches et dos noirs. Le tissu noir à moyennement vieilli.

Pour l’été j’ai décidé de faire un Carvi de Christelle Beneytout, je ne sais combien j’en ai déjà fait….

J’ai réalisé les surpiqures du col et les ourlets en noir, cela rappelle le trait du dessin des souris.

Au fil du mois de juin

Essai de tawashi ce mois ci, les tawashi sont des éponges que je crochète avec de la laine créative bubble de Rico, c’est rigolo à faire mais ça gratte un peu les mains, une fois mouillée elle s’adoucissent.

J’ai enfin fini mes chaussettes commencées en décembre dernier. D’autres rejoindront bientôt mes aiguilles.

En couture je continue mes copies, d’abord un short décathlon introuvable depuis des années en magasin. Premier essai avec un jersey un peu souple, le prochain sera fait en crêpe bleu marine.

J’ai abandonné la combi jazz de Ready to sew, trop compliquée pour moi pour l’instant à ajuster. Les patrons de la robe Mana et de la combi short de feu Chez machine seront surement vendus, les pinces poitrine partent des épaules (au moins sur la robe) et je suis incapable de faire un ajustement de poitrine sans « abimer » la ligne des vêtements.

Je suis sur une robe Lucie de République du chiffon qui me semble mieux convenir.

Sur les vêtements en dehors de mon « corps de rêve » je dois tenir compte de mes douleurs de dos, tout vêtement qui serre un tant soit peu le bassin génère très vite des douleurs violentes, adieu jean, pantalon en stretch, jupe prés du corps…. il faut faire avec je n’ai pas le choix.

Coté lecture un livre conseillé il y a quelques années par ma dealeuse favorite Joëlle du blog les battements de mon cœur, elle ne publie plus sur son blog mais sur Instagram. Même si je retrouve ses billets avec plaisir, son blog me manque surtout les petites histoires qu’elle racontait à partir d’une photo. Ce livre c’est Miniaturiste de Jessie Burton, une plongée dans un tableau que j’ai dévoré.

Malgré la fin du confinement nous avons choisi de rester chez nous cet été.

Les visites se sont enchainées en douceur, Nantes et la découverte du magasin de tissus Myrtille avec mon amie Caroline, le jardin Philippe Perocheau à Coex, Pornic, le jardin de la court d’Aron et pour finir le mois l’abbaye Saint Vincent à Nieul sur l’Autise. Ce dernier lieu parfaitement entretenu, aux mises en scène ludique n’est jamais ennuyeux et l’abbaye est de toute beauté.

Jardin de la Court d’Aron

Que faire avec un jersey très fluide?

Les jerseys fluides sont une plaie à couper et à coudre mais tellement confortables quand il fait très chaud.

J’ai repris ma recette de l’année dernière, le patron du tee shirt Jasmin de Cozy little world, dos un peu diminué puis rallongé en robe. J’avais choisi ce tissu sur un coup de tête, très coloré je l’avoue. Suite à une erreur le haut du dos a été coupé en deux morceaux.

Au moment de faire les roulottés pas de fil mousse en rouge, ni vert et puis j’ai retrouvé un fil de chez Gutterman, après essai il a été validé.