Les jersey de mai (suite)

J’ai remarqué que je manque de tee shirts manches courtes donc muni du patron Carvi de Christelle Beneytout j’en ai fait un premier en supprimant juste les fentes de coté, ce tissu a une élasticité faible mais le tee-shirt me va (ouf).

Pour le suivant j’ai modifié l’encolure pour qu’elle soit ronde, toujours sans les fentes de coté, j’aime beaucoup ce tissu lumineux.

Les deux tissus proviennent de tissus.net

Avril et mai en jersey

J’ai découvert la boutique Tissus.net qui est une vraie mine, de beaux tissus avec le maximum de renseignements pour chacun notamment le poids, la possibilité d’avoir des échantillons m’ont permis de passer une première commande, bien emballé le colis est arrivé dans les temps annoncés. Je porte beaucoup de tee shirt et je ne trouve pas toujours d’imprimés qui me plaisent et sur ce site le choix est vaste.

J’ai d’abord choisi un imprimé coloré dinosaures sur fond blanc pour mon petit fils, j’ai repris le patron Sinbad de Petits D’om, je suis passé à du 6 ans en n’ajoutant pas de marges de couture. Cela permet d’avoir un « petit  » 6 ans. Les manches auraient peut être méritées d’être un peu plus longues. Pour l’encolure je n’ai pas suivi le patron et j’ai fait selon mon envie.

Avec le même patron j’ai récidivé avec un tissu vendu en panneau, d’un côté il y a le motif sur un fond de couleur et de l’autre côté les mêmes dessins mais plus petits, à vous de composer avec. Le col lui est plus classique.

La suite arrive trés vite….

Olive

J’ai tricoté un pull pour Junnosuke, c’est un patron d’Hel et Zel gratuit sur Ravelry Petit Cassiopé je l’ai tricoté en laine Kremke qualité Bébé soft wash. Les explications sont très claires et vont du 1 au 12 ans, il existe aussi pour adulte sous le nom Cassiopé.

La laine est douce mais elle s’allonge un peu au lavage, il faut donc veiller à ne pas étirer le tricot quand on le bloque.

Le vert est un peu plus olive

Couture de mars

L’opération ¨utilisation des chutes de tissu¨ continue. Après essai le Sinbad que j’avais cousu me va bien, j’ai donc récidivé. Comme j’avais fait une boulette au niveau du col ( mauvaise idée de mettre la couture de la bande d’encolure au milieu du dos et pas dans le prolongement de la couture d’épaule ) j’ai fait comme une petite étiquette pour cacher mon erreur.

Le dos est dans le même tissu que les manches.

Comme j’avais assez de tissu uni pour assortir à une chute de tissu qui m’était destinée j’en ai profité pour le coudre dans la foulée, modèle Carvi de Christelle Beneytout .

Seule modification : la suppression des fentes de coté. J’envisage de refaire ce modèle mais avec une encolure ronde.

On voit bien la difficulté d’obtenir avec les photos la même couleur, les manches et les dos des deux vetements sont faits avec le même tissu et on ne dirait pas….

Ya Ka

Une fois de plus j’ai fait appel à Karen du blog Yakafaire, elle trouve toujours de belles idées pour ces réalisations. Je voulais un protège carnet de santé pour Takumi le dernier né, Karen a su marier le Fuji-Yama pour représenter le pays de sa maman et la tour Eiffel pour la ville de naissance de son papa (et aussi la sienne). Toujours un peu du tissu du kimono transmis par son autre grand-mère qui malheureusement n’est plus parmi nous. Et voila le beau résultat.

J’ai emprunté la photo de Karen ayant déjà mis sous pli le protège carnet de santé pour l’expédier aux parents, ils ont eux aussi aimé, et vous?

Gilet Margot

J’en ai mis du temps à le finir mon gilet Margot, je voulais un gilet pour la belle saison qui aille avec tout, j’ai choisi le modèle Margot de Along avec Anna, je l’ai tricoté avec la laine de Madelaine et Filibert Qualité Big sock qui contient 25% de nylon et 75% de mérinos coloris Liège, aiguilles 3.5. Ce fil est fin ce qui donne un tricot léger et qui conviendra bien aux fraicheurs estivales. Caroline m’a motivé pour le finir et me brodant les boutonnières et en cousant les boutons.

Jaune comme un koala?

Opération chutes, un tee shirt Sinbad de Petits d’Om en taille 4 ans (marges augmentées mais cousue à 0.75 cm pour avoir un grand 4 ans), un peu de jersey jaune pour compléter, assemblage à la surjeteuse, sur piquage à la machine à coudre et ourlets à la recouvreuse. Après essai c’est bon je peux en faire d’autres.

Snow doves

Encore un bonnet mais promis c’est le dernier de cet hiver. Un coup de cœur immédiat quand Christelle l’a présenté sur son Instagram. J’ai pris les mêmes laines qu’elle, pour le fond Milky Way de Bynight Créations coloris garance et pour les oiseaux Comet de Bynight Créations coloris Hibiscus. Il est tricoté avec des aiguilles en 2,75 et 3,5.

Un air de Dolce Vita

Première pour moi Joëlle m’a fait envoyer son livre par son éditeur. Joëlle? C’est une vieille histoire entre elle et moi, je la suis depuis 2009 me semble-t-il, on à fait des swaps, un troc et surtout beaucoup parlé bouquins, j’adorais son blog Les livres bonheur d’Armande qui ensuite est devenu Les battements de mon cœur. Elle était mon inspiratrice pour l’achat de livres, et puis il y avait ses ateliers d’écriture, une petite histoire à partir d’une photo, un vrai régal à chaque fois.

J’avais gardé son livre pour un dimanche, j’ai bêtement toujours le syndrome du dimanche même si je ne travaille plus depuis plusieurs années, vous savez ce sentiment de blues quand on sait que le lendemain on retourne au boulot.

Donc dimanche dernier j’ai ouvert le livre et je ne l’ai lâché qu’une fois terminé. D’abord il y avait la promesse d’un voyage en Italie pays cher à mon cœur et qui me manque terriblement. J’ai aimé les personnages, Madeleine qui n’avait vraiment pas envie de le faire ce voyage tout comme la jeune Violette, même l’emmerdeur de service m’a touché. Lucas lui reste mon préféré, pas un profil de tombeur mais d’homme qui rassure, celui qui est toujours là. Il a choisi un merveilleux métier, il est brodeur et là j’ai retrouvé l’amour de Joëlle pour la broderie glazig qui est la broderie que l’on trouvait sur les costumes bretons.

J’ai flâné le temps de lecture dans les rues de Rome, j’ai souri, j’ai ri, et je les ai regardé broder. Je serais bien resté encore un peu avec eux mais c’est comme cela dans chacun des livres de Joëlle, on se détend, on se régale et on en voudrait bien encore.