Moi après mois avril

Résumer le mois en verbes : trier, donner, jeter, hésiter, reculer, lister, proposer / Aller à Chartres pour le marché aux tissus / Projeter les coutures à venir / Arpenter deux fois les allées avant le choix final / Déguster un repas japonais / Écourter le séjour à cause d’un logement pas terrible / Accueillir nos saumurois venu nous aider / Essayer de consoler une petite fille de 6 ans qui pleure sa grand-mammy en retenant mes larmes / Trier des livres avec une voisine qui devient peu à peu une amie / Prendre un livre prometteur et le laisser au bout de dix pages / Aller se poser au bord de la mer / Verser des larmes en voyant Notre Dame de Paris brûler /  Se réjouir avant tout de l’absence de victimes humaines / Demander des idées lecture à une fidèle du blog si judicieuse dans ses conseils /  Papoter au téléphone avec mon amie Sylvie / Acheter deux pieds de lavande pour le jardin / Voir enfin un récupérateur d’eau rejoindre notre jardin / Participer à un tricothé en me demandant ce que je fais là / Donner à une recyclerie / Partir à Dieppe pour assister au Fil de la Manche / Quitter la pluie vendéenne pour la pluie normande / Se poser des questions sur ma capacité à aller vers les autres / Oser le faire et passer un moment hors du temps avec des passionnées de fil / Croiser beaucoup de visages connus grâce aux podcasts / Acheter ce que j’avais prévu et un peu plus encore / Nettoyer un appartement enfin vide et le rendre à la propriétaire / Verser des larmes / Se réjouir des beaux jours qui ramènent nos amis dans la région .

Challenge Polar et Thriller (9)

Je reprends avec beaucoup de retard mes chroniques Polar et Thriller, vous me pardonnerez j’espère mes commentaires très brefs mais c’est la seule façon d’arriver à me remettre à jour.

 

27) Les détectives du Yorkshire T2 Rendez vous avec le mal

Présentation de l’éditeur

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux…

Mon avis : Un livre facile à lire, une intrigue simple, des enquêteurs sympathiques

28) Les détectives du Yorkshire Rendez-vous avec le mystère

Présentation de l’éditeur

La mort n’a pas dit son dernier mot.
Engagé par le notaire Matty Thistlethwaite pour retrouver le certificat de décès d’une femme morte il y a vingt ans, le détective privé Samson O’Brien imagine l’affaire vite pliée. Mais dans le petit village de Bruncliffe, les choses sont rarement aussi simples. Surtout que Matty insiste pour que Delilah Metcalfe, avec sa connaissance intime de la région et de ses habitants, collabore à l’enquête.
Au fil de leurs investigations, Samson et Delilah se retrouvent entraînés dans un mystère qui pèse sur Bruncliffe depuis des décennies. En cherchant la vérité, ils vont déterrer des secrets que certains auraient préféré garder bien enfouis.
Mon avis
Dans la même veine que le précédent, vais-je au bout de quelques tomes me lasser comme pour Agatha Raisin?

29) Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist

Présentation de l’éditeur

Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l’intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. Et si elles tenaient avec ce produit l’occasion de s’offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d’élixir aphrodisiaque…
Mon avis
Un livre avec comme héroïnes deux vieilles dames délicieusement amorales, un régal.

Challenge Polar et thriller

Ouvrage #15 couture

Ouvrages finis

Faute de temps et d’envie j’ai tardé à mettre mon blog à jour mais voila mes deux derniers ouvrages en couture tout deux destiné à Junnosuke.

Cordoba d’Ikatee

J’ai beaucoup tardé à le coudre et maintenant il faut du 18 mois, alors j’ai triché en faisant un dos uni.

Gilet Vega d’Ikatee

Cousu en 2 ans avec un beau jersey molletonné aux impressions argentés, seule modification les poches carrées celles prévues par le patron étaient arrondies et je n’arrivais pas a un résultat propre.

Moi après moi mars

Fêter l’anniversaire de notre plus jeune fils.. 40 ans tout de même / Commencer une nouvelle paire de chaussettes / Se balader en famille à Saumur/ Regarder avec Phil nos fils marchant devant nous avec leur famille respective et s’attendrir / Se balader à Sion sur l’océan / Préparer nos bagages pour un séjour parisien / Revoir ma chère coach qui s’occupa si bien de mon dos / Partager un repas avec des amis / Aller à l’aiguille en fête avec notre belle fille Chie / Y passer un moment hors du temps et profiter de ses traductions japonais-français / Rentrer fourbu mais le cœur rempli de joie / Petit déjeuner avec une amie fidèle avant de rejoindre nos parisiens / Rentrer en Vendée et commencer à tousser/ Voir s’installer la toux et les frissons le lendemain / Lundi filer chez le médecin qui diagnostique non plus un état grippal mais une grippe / Se traîner du lit au canapé mais pas longtemps le canapé étant un ennemi de mon dos / Monter à 39° de fièvre et laisser mon Phil gérer en pleine nuit une première chute de ma maman à 1h00 du matin puis une deuxième 3 h plus tard / Respecter son vœu de rester chez elle/ Passer une longue nuit seule prés d’elle et parler avec elle / Sentir sa main serrer la mienne / Apprécier le dévouement des infirmières et du médecin très présents / Se relayer avec Phil à son chevet/ Avoir beaucoup de mal à lui dire qu’elle peut partir / Se préparer pour une deuxième nuit chez elle mais à deux cette fois / La voir partir en douceur le soir et dans son lit comme elle le voulait / Se trouver sans larmes moi si fontaine d’habitude / Être hébétée de chagrin / Préparer la brève cérémonie toujours civile dans ma famille /Choisir des poèmes et de la musique / Choisir de ne recevoir que des plantes pour aménager un joli coin dans notre jardin / Accueillir ma sœur à l’aéroport / Voir une mer en colère et noire et penser qu’elle aussi a de la peine / Se parler beaucoup avec ma sœur de notre histoire familiale si compliquée / Enfin verser des larmes / Penser à mon frère tant aimé mort il y a 13 ans déjà / Essayer de se consoler dans les bras de mon aîné venu avec sa femme et son petit / Câliner ce petit et se réjouir de sa présence qui adoucit la peine de tous / Être très touchée par la présence attentionné d’une voisine / Partager un en cas avant la cérémonie avec notre cadet venu nous rejoindre avec sa femme /  Aimer la cérémonie très digne / Être touchée au cœur par les fleurs reçus d’une amie et de son mari / Raccompagner nos parisiens au train / Déposer ma sœur à l’aéroport  / Commencer les démarches / Trier ses affaires / Avoir tellement de mal à ouvrir la porte de son appartement / Reprendre doucement les aiguilles / Maudire la  toux sèche qui m’épuise/ Regarder avec amour Phil planter ce coin qui ne sera jamais un lieu de tristesse / Rosiers, lilas et autres arbustes fleuriront pour me dire qu’elle est là /  Souffrir d’une cruralgie et d’une sciatique / Se trouver impudique d’écrire tout cela / Trier encore et toujours / Marcher sur la plage / Reprendre les séances de relaxation / Apprendre avec beaucoup d’émotion qu’un arbuste  cadeau du papa de Chie rejoindra bientôt notre jardin .

 

Challenge polar et thriller (8)

24) Chiens et loups de Martin Cruz Smith

Présentation de l’éditeur

Le multimillionnaire Pasha Ivanov vient de sauter du dixième étage. Suicide ou assassinat ? Un suicide serait plus commode : pas d’enquête approfondie, pas de vagues excessives dans la presse. C’est ce que pense le procureur Zourine, et c’est la thèse que soutient l’associé d’Ivanov, Timofeiev. Ainsi le dossier serait rapidement bouclé et les investisseurs de la multinationale d’Ivanov pourraient continuer à faire fructifier leur fortune en toute quiétude à Moscou – dans cet univers des nouveaux Russes où, bien sûr, la violence a été éradiquée, où le crime a disparu…
Mais pour le commissaire Arkady Renko, un petit grain de sel vient enrayer la mécanique montée par Zourine et Timofeiev. Petit grain de sel, façon de parler : cinquante kilos d’une blancheur de neige entassés dans la penderie d’Ivanov et une toute petite salière, incongrue, retrouvée dans la main du mort. Du sel ordinaire ? Non. S’y trouvent mélangés quelques grains de caesium, hautement radioactifs. Un dosimètre est rangé dans l’appartement immaculé d’Ivanov. Un appartement à l’incandescence invisible. Un appartement tueur : c’est ce que révèle le dosimètre affolé au commissaire éberlué. Dès lors, pour Arkady Renko, il s’agit bien d’un meurtre – un meurtre d’une perversion inouïe.
Bientôt, Timofeiev est à son tour retrouvé mort, dans un lieu plus radioactif encore que l’appartement d’Ivanov : le cimetière de Tchernobyl. Il s’est vidé de tout son sang et les loups lui ont arraché une partie du visage. Arkady est envoyé là-bas, officiellement pour aider les Ukrainiens à enquêter sur la mort de Timofeiev, en réalité parce que ce policier insolent, indépendant et entêté, gêne ses supérieurs.
Tchernobyl, antichambre de l’enfer… C’est là qu’Arkady va affronter la vérité terrible qui a coûté la vie à Ivanov et Timofeiev, deux scientifiques de haute valeur convertis en hommes d’affaires, deux hommes à l’innocence perdue au milieu des milliers de disparus dont les âmes errent à Tchernobyl.

Mon avis

J’ai lu du même auteur il y a très longtemps Parc Gorki que j’avais beaucoup apprécié, » Chiens et loups » était dans ma pile à lire depuis……J’ai retrouvé l’enquêteur Arkady Renko avec plaisir, il part enquêter dans la zone de Tchernobyl, les mensonges de l’état concernant les risques immédiatement après la catastrophe nucléaire ont provoqué plus de morts encore. Dans cette région contaminée certains sont retournés vivre malgré les radiations.Un polar édifiant et passionnant dans un contexte difficile.

25) Les hamacs de carton de Colin Niel

Présentation de l’éditeur : Sur la rive française du Maroni, une femme et ses deux enfants sont retrouvés sans vie, comme endormis dans leurs hamacs. En charge de l’affaire, le capitaine de gendarmerie André Anato débarque dans un village où les traditions des Noirs – Marrons comptent autant que les lois de la République. Et bien qu’il soit guyanais de naissance, le prisme de la métropole où il a grandi retient les secrets du fleuve et ses traditions. Tandis que l’on ordonne les rites funéraires et que le chef coutumier s’apprête à faire parler les défunts, l’enquête officielle entraîne Anato à la confluence des communautés guyanaises, loin, très loin du fleuve, là où les parias rêvent d’un meilleur destin. De Cayenne aux rives du Suriname, elle le conduira à un orpailleur en deuil, un repris de justice amoureux, une fonctionnaire intransigeante. Mais le ramènera aussi, dans un troublant ressac, aux questions lancinantes qui le hantent depuis le décès accidentel de ses parents et à la compréhension de ses propres frontières.

Mon avis : Dépaysant, passionnant et instructif, je connais mal la Guyane ou se situe l’action de ce roman, j’ai souri devant ce Capitaine de gendarmerie Anato qui  classe ses subordonnés en 2 catégories, les tatous qui creusent jusqu’à arriver à la vérité et les colibris plus butineurs, les deux seront utiles à son enquête, un pays de superstition, de misères mais très certainement un beau pays que la Guyane, je vais vite commander la suite…

26) Les détectives du Yorshire Tome 1 Rendez-vous avec la mort de Julia Chapman

Présentation de l’éditeur :

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !
Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

 

Mon avis : Une jolie couverture pour ce livre lu sur ma liseuse,un duo d’enqueteurs qui nait… un polar léger qui se lit facilement .

 

Challenge Polar et thriller

Ma maman

Pour ces derniers mois, le vie lui avait fait la pire des saloperies, lui voler sa vue elle qui aimait tant lire, elle avait fermé la pièce qui contenait ses chers livres et avait essayé d’être courageuse. Moi j’avais refermé mes livres tant peinée de pouvoir lire et pas elle.

Avec son élégance habituelle elle m’a dit je m’en vais et puis elle s’est éteinte.

Je vais doucement ouvrir les derniers livres qu’elle avait lu et tenir ma promesse de me remettre à lire. Je vais remettre un pied devant l’autre pour avancer, je vais regarder mes petits-enfants grandir et rester digne comme elle me l’a appris mais le cœur et les yeux  rempli de larmes.

Moi après mois fevrier

Commencer le mois en fêtant en tête à tête nos 44 ans de mariage à Nantes /  Acheter enfin cet hôtel à insectes qui me faisait tellement envie, fabriqué en France par un CAT / Découvrir un Mondial Tissu à Nantes et y faire quelques emplettes / Ne pas aimer changer une fermeture éclair de blouson adulte / Ne pas avoir envie de faire un ouvrage mais s’y astreindre quand même / Utiliser de gros restes de laine/ Tricoter un bonnet qui s’avère trop petit, défaire et recommencer /  S’obliger à coudre pour s’évader un peu / Commencer un tee shirt en taille 18 mois / Aller chercher nos petits-enfants / Rouspéter en cassant une aiguille dans la portière de voiture et bouquiner le reste du voyage / Faire un atelier de collage de papiers avec Antonin et Madeline / Détester la visite de la grippe qui s’en prend d’abord à Philippe / Faire une balade en bord de mer par un temps complètement hors saison / Devoir accepter la deuxième visiteuse de Philippe la bronchite / Rappeler à mon aîné que j’ai aussi le permis et que je pourrais aller le chercher à la gare avec femme et enfant / Partager un repas au restaurant avec toute la famille pour les 90 ans de ma maman / Finir de tricoter des guêtres qui vraisemblablement ne serviront pas avant l’année prochaine /  Souffrir de l’avant-bras gonflé séquelle d’un lointain accident et delaisser les aiguilles / Lire, lire, lire /Être à mon tour contrainte d’accueillir la grippe puis une sinusite / Se désoler des moments d’absence de plus en plus fréquents chez ma maman dû selon le médecin à un traitement très lourd pour une personne de son age / Se remplir le cœur des pointes de jaune parsemées dans le jardin par l’éclosion des jonquilles / Finir enfin de tricoter mes chaussettes vertes / Regarder Philippe bobiner les écheveaux de mon prochain ouvrage / Mettre  avec ravissement sur mes aiguilles un fil trés doux .

Ouvrage 14 # Tricot

Projets finis

 

Thistle de Julie Partie

Taille : 2 ans

Laine utilisée : DMC Wooly un peu plus de 3 écheveaux coloris vert sapin

Un pull dont je ne suis pas complètement satisfaite, les bordures de bandes de boutonnage ne sont pas nickel, un peu trop lâches, j’y ai remedié en passant un fil mais ce n’est pas satisfaisant, je vais regarder les méthodes pour avoir de belles bordures. J’ai essayé d’égayer un peu ce coloris sombre avec des boutons en bois, cela semble plaire aux parents.

 

La ronde des lutins de Dominique Krucker

Taille : femme (10 lutins)

Laines utilisées :

Big sock de Madelaine et Filibert coloris Lille (turquoise)

Single mérinos fingering de la Fée fil coloris Sardine frétillante (gris)

(Les quantités exactes sont dans mon Ravelry)

 

J’avais craqué sur le blog de Gaëlle pour un très joli patron de chaussettes qu’elle avait fait pour l’Écheveau solidaire et finalement j’ai acheté l’e B0ok entier qui comprend 5 patrons chaussettes et bonnets, je vous invite à aller sur le site de l’Écheveau solidaire pour voir leur projet.

Comme de nombreuses tricoteuses j’ai des restes, les deux laines ont été utilisés pour des chales le gris pour mon précieux et le turquoise pour le Uzo, quoi de mieux que de faire un bonnet assorti!

Les fils sont tricotés en double, j’ai fait pour une fois l’échantillon qui correspondait mais une fois tricoté le bonnet était trop petit, j’ai donc augmenté les tailles d’aiguilles et recommencé en 4 et 4,5 et là c’est parfait.

 

Salander de Nadia Crétin-Léchenne

Besoin de guêtres pour les jours froids et une furieuse envie de continuer à diminuer mes restes, tricoté en 4.5 et 5 avec une laine plus grosse que préconisée, Laine Kinna de Cheval blanc.

Et le joli point en détail

Projets en cours

Suite à un lointain accident un bras droit qui gonfle à partir du poignet m’oblige à freiner mes activités créatives. Je vais en profiter pour continuer à réfléchir à toutes mes beaux restes d’alpaga et à préparer ma visite à l’Aiguille en fête….

Challenge polar et thriller (7)

21) Territoires d’Olivier Norek

Presentation de l’éditeur :

Les exécutions sommaires de trois jeunes caïds de Malceny, « plaque tournante de la came pour l’Île-de-France », mettent la SDPJ sur les dents. Mais le capitaine Coste n’a pas peur de mettre le feu aux poudres…

À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s’implante comme un virus dans cette ville laissée à l’abandon, qui n’attend qu’un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s’adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d’inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l’État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville.
La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer…

Mon avis :

Un livre que j’ai lu d’une traite, prenant aux tripes par sa description de la violence et me questionnant sur la véracité des faits, fiction ou réalité, l’auteur étant policier dans ces banlieues je penche pour le vrai romancé, assez effarant de voir les compromissions des élus pour tenir leur banlieue, budgets détournés, emplois fictifs tout y passe et heureusement certains « flics » ne sont pas assez désabusés pour négliger l’humain. Derrière un récit sombre il y a une lueur d’humanité, rassurant finalement, bonne lecture même si elle fut rude.

22) La fille au revolver d’Amy Stewart

Présentation de l’éditeur :

Constance Kopp ne correspond à aucun moule. Elle surpasse en taille la plupart des hommes, ne trouve aucun intérêt dans le mariage ou les affaires domestiques, et a été isolée du monde depuis qu’un secret de famille l’a reléguée, elle et ses deux sœurs, dans la clandestinité. Un jour, le propriétaire d’une fabrique de soie, belliqueux et puissant, renverse leur carrosse au volant de son automobile… Et ce qui n’aurait dû être qu’un banal litige se transforme en une bataille rangée avec une bande de voyous habitués au chantage et à l’intimidation. Mais elle pourra compter sur l’aide d’un shérif progressiste qui, dans l’Amérique puritaine de ce début de siècle, n’hésitera pas à lui confier un revolver et une étoile.

Mon avis : Ce livre était dans ma pile à lire depuis fort longtemps mais j’ai décidé depuis quelques temps de me mettre à jour. Ce livre se passe dans le New Jersey en 1914, c’est l’histoire romancée de l’une des  premières femmes shérifs adjoints, assez drôle il se lit très vite.

23) L’évadé de Wan Chai de Ian Hamilton

Présentation de l’éditeur :

Ava Lee est experte en fraudes financières et vit à Toronto. Associée à une agence de recouvrement de dettes tenue par un oncle à Hong Kong, elle est chargée de traquer des escrocs de haut vol pour le compte de clients honteusement plumés. Lancée sur les talons d’un extorqueur de fonds, sa piste la mène de Bangkok aux îles Vierges britanniques, en passant par le Guyana, où elle devra se mesurer à un vieux capitaine de la dictature sud-américaine…

Mon avis : Il dormait au fond de l’étagère mais pourquoi l’ai je délaissé si longtemps ce livre. Ava Lee l’héroïne est experte en fraudes financières qui traque les escrocs de haut vol, enquêteuse atypique, elle évolue dans un milieu de cols blancs plumés par des voyous , c’est enlevé et j’ai aimé ce personnage experte en arts martiaux et en finances, je vais vite commander la suite et ne pas attendre pour la lire.

Challenge polar et thriller

Challenge polar et thriller (6)

18) Bretzel Blues de Rita Falk

Présentation de l’éditeur :

En ce moment, ça marche impeccable pour le commissaire Franz Eberhofer : ses amours roulent, la porcherie qu’il rénove est pratiquement habitable, il tient la forme grâce aux bières régulières et aux promenades quotidiennes avec Louis II – son chien, son coach fitness, son fidèle compagnon. Mais voilà que l’ambiance tourne à l’aigre dans le village de Niederkaltenkirchen : quelqu’un a tagué en rouge sur la maison du directeur du collège M. Höpfl « Crève, sale porc ! ». Le directeur disparaît plusieurs jours, pour revenir une nuit sous une forme plutôt macabre. D’accord, il n’aurait jamais gagné un concours de popularité, mais est-ce une raison pour finir ainsi ? Franz est furieux. Comme si cet homicide stressant ne suffisait pas, on l’oblige à pouponner l’affreux bébé de son frère Léopold, libraire et lèche-bottes de première classe. Heureusement qu’il a sa Mémé déjantée et sa robuste cuisine pour se refaire une santé…

Mon avis : Offert par mon aîné pour mon anniversaire Bretzel Blues est la suite de Choucroute maudite, un livre distrayant , de la nourriture roborative, un bébé surnommé Sushi, vite lu avec le sourire aux lèvres.

19) Le braconnier du lac perdu de Peter May

Présentation de l’editeur :

Depuis qu’il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natale des Hébrides, à l’ouest de l’Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il se trouve confronté à Whistler, son ami de jeunesse qui vit désormais comme un vagabond, privé de la garde de sa fille unique. Alors qu’ils viennent de traverser ensemble une nuit d’orage, ils découvrent l’épave d’un avion abritée depuis dix-sept ans par un lac. L’appareil, qu’on avait cru abîmé en mer, recèle le corps d’un homme assassiné. Opus final de la « Trilogie de Lewis », Le Braconnier du lac perdu en est aussi le plus apocalyptique. Tandis que resurgissent les démons enfouis et que les insulaires affrontent une nature dévastatrice, l’heure des comptes a sonné et les damnés viennent réclamer leur lot de victimes.

Mon avis : Dernier tome de la trilogie écossaise , l’auteur y évoque le destin de l’Iolaire ferry chargé de ramener sur leurs îles les écossais engagés dans la première guerre mondiale, peut-être suite à une mauvaise direction prise par le capitaine  75 passagers sur 280 périrent à quelques mètres de la côte, alourdis par leur uniforme et leurs lourdes bottes ou tout simplement ne sachant pas nager. Le livre est à la hauteur des 2 précédents, sombre, tourmenté mais passionnant.

20) Pèlerinage mortel de Paul Doherty

Présentation de l’éditeur :

Qui est Azrael, ce mystérieux assassin, aussi appelé « l’ange noir », qui menace Athelstan ?

La Grande Révolte a été écrasée et la paix du Roi impitoyablement appliquée. Frère Athelstan se prépare à entreprendre un pèlerinage vers la tombe de St Thomas Becket, à Canterbury, en remerciement pour la protection dont a bénéficié sa congrégation pendant la violente rébellion.
Mais les préparatifs sont interrompus quand Athelstan est convoqué dans une modeste demeure de Cheapside, où a eu lieu un violent triple meurtre. L’une des victimes était le chef de la Chancellerie secrète de Jean de Gand. Serait-ce là un acte de vengeance des Hommes justes, ces rebelles qui ont survécu à la Grande Révolte ?
Au même moment, Athelstan reçoit des messages menaçants d’un assassin se faisant appeler Azrael, l’Ange de la Mort. Qui est-il et pourquoi viserait-il un frère inoffensif ? Le pèlerinage d’Athelstan pourrait-il le mener dans un piège mortel ?

Mon avis :

18eme volume des enquêtes du Frère Athelstan et du Coroner de Londres Sir John Cranston, j’ai toujours du plaisir à retrouver les personnages de cette série située au moyen age en Angleterre. Les tourments moraux de Frère Athelstan, le coté matois du coroner beaucoup plus fin qu’il n’y parait, les ouailles d’Athelstan hauts en couleurs, ribaudes, bourreau, fossier et preneur de rats, tout ce petit monde part en pèlerinage et sur le chemin le frère devra résoudre les crimes commis par Azrael, un bon bouquin mais suis-je  impartiale?

 

Challenge polar et thriller par Sharon