Souris

Un grand reste de ce jersey de très bonne qualité trouvé chez Dreyfus à Paris dormait dans mon tiroir, je l’avais acheté il y a de nombreuses années pour me faire un tee-shirt manches longues mais j’ai reculé n’assumant pas le dessin, j’avais donc fait un mix devant souris, manches et dos noirs. Le tissu noir à moyennement vieilli.

Pour l’été j’ai décidé de faire un Carvi de Christelle Beneytout, je ne sais combien j’en ai déjà fait….

J’ai réalisé les surpiqures du col et les ourlets en noir, cela rappelle le trait du dessin des souris.

Au fil du mois de juin

Essai de tawashi ce mois ci, les tawashi sont des éponges que je crochète avec de la laine créative bubble de Rico, c’est rigolo à faire mais ça gratte un peu les mains, une fois mouillée elle s’adoucissent.

J’ai enfin fini mes chaussettes commencées en décembre dernier. D’autres rejoindront bientôt mes aiguilles.

En couture je continue mes copies, d’abord un short décathlon introuvable depuis des années en magasin. Premier essai avec un jersey un peu souple, le prochain sera fait en crêpe bleu marine.

J’ai abandonné la combi jazz de Ready to sew, trop compliquée pour moi pour l’instant à ajuster. Les patrons de la robe Mana et de la combi short de feu Chez machine seront surement vendus, les pinces poitrine partent des épaules (au moins sur la robe) et je suis incapable de faire un ajustement de poitrine sans « abimer » la ligne des vêtements.

Je suis sur une robe Lucie de République du chiffon qui me semble mieux convenir.

Sur les vêtements en dehors de mon « corps de rêve » je dois tenir compte de mes douleurs de dos, tout vêtement qui serre un tant soit peu le bassin génère très vite des douleurs violentes, adieu jean, pantalon en stretch, jupe prés du corps…. il faut faire avec je n’ai pas le choix.

Coté lecture un livre conseillé il y a quelques années par ma dealeuse favorite Joëlle du blog les battements de mon cœur, elle ne publie plus sur son blog mais sur Instagram. Même si je retrouve ses billets avec plaisir, son blog me manque surtout les petites histoires qu’elle racontait à partir d’une photo. Ce livre c’est Miniaturiste de Jessie Burton, une plongée dans un tableau que j’ai dévoré.

Malgré la fin du confinement nous avons choisi de rester chez nous cet été.

Les visites se sont enchainées en douceur, Nantes et la découverte du magasin de tissus Myrtille avec mon amie Caroline, le jardin Philippe Perocheau à Coex, Pornic, le jardin de la court d’Aron et pour finir le mois l’abbaye Saint Vincent à Nieul sur l’Autise. Ce dernier lieu parfaitement entretenu, aux mises en scène ludique n’est jamais ennuyeux et l’abbaye est de toute beauté.

Jardin de la Court d’Aron

Que faire avec un jersey très fluide?

Les jerseys fluides sont une plaie à couper et à coudre mais tellement confortables quand il fait très chaud.

J’ai repris ma recette de l’année dernière, le patron du tee shirt Jasmin de Cozy little world, dos un peu diminué puis rallongé en robe. J’avais choisi ce tissu sur un coup de tête, très coloré je l’avoue. Suite à une erreur le haut du dos a été coupé en deux morceaux.

Au moment de faire les roulottés pas de fil mousse en rouge, ni vert et puis j’ai retrouvé un fil de chez Gutterman, après essai il a été validé.

Un moment de folie

Cela commence par une pelote reçue en cadeau de Tréliz, une teinturière de talent, des couleurs éclatantes que j’ai bien souvent admirées sur des salons sans savoir comment les utiliser.

Cette pelote (accompagnée d’autres) était d’un magnifique rose, oui rose et c’est une couleur que je n’aime pas.

Je ne voulais pas donner cet écheveau, un cadeau est un cadeau alors je l’ai mise de coté espérant pouvoir l’intégrer un jour dans un projet.

Puis le confinement est venu avec ses contraintes, les blogueuses et instagrammeuses nous ont proposé des idées pour nous occuper, yoga, cuisine et ouvrages en tout genre sont apparus . Eve du blog Bobine et pelote a présenté un châle de Stephen West le Fantastitch, designer de talent aux coloris très fous et projets souvent gigantesques.

Et pourquoi pas utiliser mon rose, dans ce rose il y avait une pointe d’orange donc du orange et Lise m’avait aussi joint une très jolie pelote de Junky Yarns assortie à la sienne avec des pointes de jaune. En assortissant tout cela Il me fallait encore une couleur pour trancher et avec l’aide de Cécile (Que font mes mains) j’ai choisi un turquoise.

J’ai mis cet ouvrage sur mes aiguilles et là un enchantement, je connaissais la réputation de Stephen West et je confirme, ces patrons sont astucieux, bien expliqués, facile à suivre (même avec mon anglais déplorable).

J’ai bloqué mon chale pour mettre sa bordure en valeur et au moment de faire la photo j’ai sollicité mon mannequin grande taille.

Les laines utilisés sont :

Treliz laine « merci », La fée fil mérinos sw col casim, Bynight merinos col nerprun, C’Laines col tournesol, Junky yarn col drew, Madelaine et Filibert by sock col Lille, Arco Iris yarn col roberto, C’laines col orange.

Je vais vous dire un secret, le rose de Lise j’ai aimé.

Au fil du mois de mai

Faire une toile? Non il ne s’agit pas d’aller au cinéma mais de faire un test de patron, on découpe les pièces dans de la toile à patron ou dans un tissu similaire au projet futur, par exemple du tissu fluide pour du tissu fluide, du coton pour du coton, prendre de préférence un tissu que l’on accepte de sacrifier si le final se révèle pas portable.

J’ai commencé le mois avec une toile de la jolie robe violette de République du chiffon, toile toujours pas finie quand débute juin, la faute au Covid 19 qui m’empêche de trouver l’élastique pour la taille, folie (ou pas) des masques, pas moyen d’en trouver, la robe attendra et moi aussi pour valider cet essai.

Pour me rassurer j’ai repris des patrons valeurs sures de Christelle Beneytout et cousu un tee-shirt Carvi et une robe à partir du patron badiane. J’ai enfin réussi mes ourlets à la recouvreuse, je progresse doucement. Des grosses chutes de tissu pour les deux ouvrages; voila qui diminue le stock.

J’ai commencé une autre toile mais elle attendra une prise précise de mes mesures, je n’ai fait que le haut de la robe, sachant que c’est là que ça ne va pas, plusieurs tailles sont à prendre en compte pour un bon ajustement.

Coté tricot un pur plaisir, un châle un peu fou mais qui au final me plait beaucoup, il fera l’objet d’un article très bientôt.

J’essaye de reproduire un gilet du commerce que j’aime beaucoup mais qui commence à s’user, je vais le faire (ou au moins essayer) en mélange tencel cotton de chez Katia. En attendant grâce à mon amie Christine je tricote des tenues pour Barbie mais mes mains aiment moyennement les aiguilles en 2 mm.

En lecture un joli livre à retenir, le jardin de rose d’Hervé Duphot, n’étant pas spécialiste je ne saurais pas dire si c’est un roman graphique ou une BD, de jolis dessins pour une histoire touchante.

Le premier jour du mois de mai c’est l’anniversaire d’Antonin notre premier petit-enfant, 10 ans déjà, en visio le fêter ce n’est pas pareil mais c’est déjà pas mal. De nombreux anniversaires à rattraper pour nous quand on retrouvera enfin nos proches.

Nous avons pu retourner nous balader sur les plages, en semaine bien sur pour laisser la place le week-end à ceux qui travaillent.

Nous avons décidé d’annuler nos vacances de juin et de nous consacrer à la visite de notre nouvelle région.

Je ne pourrais finir cet article sans un mot pour ma fidéle lectrice et amie Nicole éprouvée par le décés d’un de ses proches, Phil et moi pensons à toi Nicole.

Marine et dentelle

Badiane de Christelle Beneytout est un patron de tee-shirt à la jolie encolure cœur. Je l’ai fait aussi avec une encolure ronde, en robe manches longues mais le beau temps arrivant j’ai pensé à une robe manches courtes.

Il me restait un jersey marinière mais pas tout à fait assez donc j’ai repris ce que j’avais fait il y a des années sur un tee-shirt en ajoutant de la dentelle en haut du dos.

Le tissu a des défauts mais il fera quand même l’affaire.

un peu froissée….

Retour de la jupe Bonjour

Besoin d’une jupe blanche mais l’achat du tissu est cornélien, trop transparent, trop fin, pas assez de tombant… Lors d’une escapade au Mondial Tissus de Nantes qui se trouve en fait à Saint Herblain j’ai trouvé le tissu qui semblait convenir. Une viscose à l’aspect tramé.

j’ai utilisé le patron Bonjour de Atelier Scammit, déja testé avec une double gaze . C’est une jupe en coutures anglaises avec poches et élastique à la taille. Il y a un pas à pas très complet sur leur site.

Pas de difficultés particuliers, une finition propre et le tissu qu’il fallait.

Au fil du mois d’avril

Un mois entier en confinement. On s’adapte avec des hauts et des bas comme tout le monde.

J’ai commencé le fameux châle de Stephen West très coloré même un peu barré pour moi mais à période exceptionnelle châle exceptionnel. De temps en temps je reprends mes chaussettes, j’en suis aux talons.

Coté couture j’ai fait quelques masques, cousu une robe très estivale et un pantalon auquel il manque encore l’ourlet ( je n’aime pas faire les ourlets!). J’ai enfin ourlé des vêtements qui dormaient et repris des coutures qui avaient rendu l’âme.

J’ai répertorié mes patrons et rangé mes tissus viscose.

Phil a repeint nos poules en métal atrocement rouillées, on a fait un peu de généalogie. Un matin il a aperçu une biche dans le terrain derrière chez nous.

Les travaux de notre allée ont pu commencer mais pour l’instant l’entreprise attend pour finir de pouvoir se procurer les derniers matériaux.

Longtemps sur ma pile à lire (dite PAL) j’ai enfin lu Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II-B de Tardi offert par un couple d’amis. 3 grosses Bd parfois très dures à lire.

J’en ai rêvé ou presque

A l’Eure de la laine 2018, Au Fil de la Manche 2019 et encore ailleurs j’ai peu à peu acquis des écheveaux lumineux de C’laines, un orange, un jaune vif, des blancs ponctués de pointes de ces mêmes couleurs entre autres et peu à peu est né l’envie d’un châle pour l’automne plein de peps et de soleil.

J’ai fouillé en tout sens Ravelry pour trouver Le modèle qui me conviendrait et finalement j’ai choisi le Spice of the market de Mélanie Berg. Parfait pour ce que j’envisageais. Mais mon choix de coloris n’était pas suffisant et sur le site de C’laines j’ai repéré ça.

Pardon pour la photo floue…

Des minis de 20g parfait pour ce que j’avais en tête, j’ai fait rajouté un mini de plus en coloris paille et un écheveau de 100g mélange de mérinos et de soie coloris ivoire.

Ce patron en anglais est très bien expliqué, j’ai même trouvé des vidéos pour parer à mon anglais déplorable.

Je suis ravie du résultat, juste ce que je voulais, les coloris sont magnifiques.

Habillage d’un lit

Lors de notre derniére visite ma petite-fille m’a fait visiter sa chambre, et horreur sa poupée dort sur le sommier en bois de son lit alors j’ai proposé de lui faire un matelas.

J’ai acheté de la mousse que Philippe a coupé aux bonnes dimensions. J’ai commencé par la housse avec une fermeture éclair, ensuite le drap housse, celui là j’ai réfléchi un moment avant de comprendre comment le faire.

Un lit sans oreiller pas terrible donc l’oreiller et sa housse et enfin un drap de dessus taillé lui dans une housse de traversin, la couverture elle est déjà crochetée.

J’espere que cela plaira à Madeline….