Faire et défaire….

Je voulais tricoter un châle pour une amie, au Fil de la Manche j’ai trouvé mon bonheur en écheveau chez Arcoiris Yarn en qualité Dr Wool coloris Rio un superbe bleu et pour aller avec de l’InterStell’yarn coloris Roberto un blanc ponctué de pointes de bleu.

J’ai choisi le modèle Hercule et Rose de NCL. Il est tricoté au point mousse et se finit avec une belle bande de dentelle, après de nombreux rangs le rendu ne me plaisait pas, je trouvais que la richesse de la couleur était écrasée par le point mousse, j’ai quand même persévéré jusqu’à la dentelle et là catastrophe les jours n’étaient pas réguliers, une fois un gros trou, une fois un petit, est-ce ma façon de les tricoter, j’ai donc défait ma bande et recommencé et toujours aussi moche…

Pas question d’offrir ça alors j’ai regardé sur Ravelry et finalement j’ai mis sur mes aiguilles le Mucha de la même créatrice, mais quand ça veut pas ça veut pas j’ai du le recommencer une bonne dizaine de fois et puis enfin c’est parti et j’ai fini par en voir le bout, la laine s’est révélée très agréable à tricoter.

Que de doutes tout le long mais finalement je le trouve plutôt réussi, et vous?

La dentelle en détail

Moi après mois Août

Regarder Phil souffler une bougie de plus / Attendre le train qui nous amène Vincent notre aîné et les siens / Se sentir apaisée en visitant le parc oriental de Maulévrier / Profiter de moments coutures avec mon fils et sa femme / Prendre plaisir à partager ses connaissances / Apprécier leur travail, short pour mon fils et bas de pyjama enfant pour ma belle-fille / Écouter Philippe expliquer à Chie que les maisons traditionnelles vendéennes sont basses et puis le voir se cogner méchamment la tête / Soigner et se dire qu’1m92 ce n’est pas adapté / Maudire le bouchon qui nous bloque sur la route de Noirmoutier / Pique-niquer sur la plage / Apprécier une délicieuse glace avant le retour un peu moins laborieux que l’aller / Regarder son fils quarantenaire sauter dans les vagues et retrouver pour quelques instants l’enfant qu’il était / Les laisser partir avec une (grosse) pointe de tristesse / Couper un joli tissu pour une dernière cousette d’été / Regarder la précision et la patience de Phil qui pose du papier peint / Commencer l’album photos 2013 !! / Renouer avec une amie perdue en chemin et se promettre de ne plus laisser le temps passer / Faire de la confiture / Recevoir avec beaucoup d’émotion un beau sac à projet / Nager avec application à la piscine / Finir de tricoter un pull pour Junnosuke qui vu sa grande taille ne lui ira certainement pas le prochain hiver / Mettre sur mes aiguilles le beau fil de Nathalie Bynight / Coudre ma sixième version de la veste Cannelle de Christelle Beneytout.

Challenge Polar et Thriller (1)

1) Qaanaqq de Mo MALØ

Présentation de l’éditeur :

Dans le vaste pays blanc, l’esprit de Nanook se réveille. Le grand ours polaire, seigneur des lieux, protégera les siens. Jusqu’au bout.

Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecœur que ce redoutable enquêteur de Copenhague accepte d’aller aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières ont été retrouvés, le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais depuis quand les ours crochètent-ils les portes ?

Flanqué de l’inspecteur inuit Apputiku – grand sourire édenté et chemise ouverte par tous les temps –, Qaanaaq va mener l’enquête au pays des chamanes, des chasseurs de phoques et du froid assassin. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines.

Mon avis :

Qaanaaq quelle drôle d’idée de donner à un enfant adopté le nom de la ville ou il a été trouvé!

Dans ce premier volume on découvre Qaanaaq mais aussi ceux qui gravitent autour de lui, son pays natal , ses parents adoptifs, il va apprendre enfin d’où il vient et ce qui est arrivé à ses parents biologiques, polar joliment écrit ou on ne s’ennuie jamais, un deuxième tome est déjà sorti (Disko), j’attends juste qu’il sorte en poche pour l’acheter.

2) Le coffret maléfique de Paul Doherty

Présentation de l’éditeur

Un prêtre assassiné, un corps disparu, un trésor volé : frère Athelstan entame l’une de ses enquêtes les plus difficiles.

Octobre 1381. Frère Athelstan est convoqué à St Benet de Queenhithe pour enquêter sur un meurtre. Le père Reynaud a été retrouvé poignardé dans sa propre église, à la porte verrouillée. Parmi les autres découvertes troublantes figurent un cercueil vide et un coffre saccagé. Mais qui serait capable de commettre un meurtre dans un endroit saint ? Qui ferait disparaître un cadavre la nuit précédant les funérailles – et qui serait assez courageux pour voler un trésor appartenant à l’homme le plus craint de Londres ? Pendant ce temps, la mort de l’un des paroissiens d’Athelstan révèle un secret choquant. Pourrait-il y avoir un lien avec le prêtre assassiné de St Benet ?

Mon avis :

19eme volume de la série et un des meilleurs à mon avis, la cour des miracles de Londres ou se côtoient miséreux et voleurs en tout genre, un crime, des mystères et surtout une description minutieuse de la vie au moyen-age.

Lu dans le cadre du challenge Polar et Thriller

Oh une sorcière!

J’ai repris le titre de l’article de Karen pour vous compter l’histoire de cette sorcière.

J’ai brodé il y a quelques années déjà cette petite sorcière pour ma maman.

Elle aimait l’accrocher chez elle pour Halloween, je suis née début novembre et j’avoue préférer Halloween à la Toussaint….

En triant dans son appartement j’ai retrouvé cette petite sorcière ainsi qu’une autre broderie qui fera l’objet d’un autre article, cela m’ennuyait de les jeter mais je ne voulais pas les mettre dans un coin, et puis j’ai pensé à Karen du blog Yakafaire qui m’a déjà monté plusieurs broderies toujours de jolie manière.

Cette petite sorcière est devenue une jolie pochette que je donnerais à Madeline ma petite-fille à sa prochaine venue.

Bande de pingouins

Armée de ma nouvelle merveille un combiné surjeteuse recouvreuse j’ai concoté ce petit tee-shirt. Le patron Sinbad est de Petit D’om, je l’ai fait en taille deux ans, le patron offre de nombreuses possibilités, j’ai choisi des empiècements unis (je ne voulais pas galérer à raccorder les pingouins avec l’ouverture sur l’épaule), j’ai suivi les explications du modèle sauf pour l’encolure, aidé de l’excellent livre Coudre le stretch de Marie Poisson j’ai coupé un simple rectangle de jersey en fonction de l’élasticité du jersey, des pressions Kam et voila!

Et il va à l’interessé!

Moi après mois juillet

Raccourcir la jupe goji récemment cousue / Criser avec ma surjeteuse / Pester contre le lave linge et la centrale vapeur qui rendent l’âme / Découvrir un restau japonais à La Roche sur Yon qui s’avère pas mal du tout / Craquer pour un combiné surjeteuse recouvreuse au prix limite indécent / Récupérer pour leur première semaine chez nous Antonin et Madeline deux de nos petits enfants / Emmener Madeline à mon tricot thé chez Caroline / Visiter Planète sauvage, un parc animalier en partie en safari photo qui me rappelle Thoiry vu il y a des années / Sauter dans les vagues avec les petits sur une plage balayée par le vent / Se régaler au Musée du chocolat / Rire en regardant les minions / Réaménager mon atelier / Utiliser pour la première fois mon merveilleux combiné / Finir enfin un châle qui m’en a fait voir de toutes les couleurs / Nager / Coudre un adorable tee shirt pingouins /Teindre enfin les écheveaux achetés chez Bibounette il y a 2 ans / Faire un échantillon pour mon nouveau projet tricot / Subir la deuxieme période de canicule / Visiter le poétique jardin des vents.

Moi après mois

Couper le tissu de ma troisième jupe / Aimer les moments partagés avec Caroline / Commencer à voir la fin des paperasses dues au décès de ma maman / Être très triste des morts de la SNSM / Détricoter 10 rangs de dentelle / Préparer les valises / 8h de route et nous voila dans le Tarn / Trouver le logement confortable mais un brin humide et sombre /  Arpenter un marché à Gaillac et goûter les gâteaux de Chez Chavanne qui s’avèrent très bons / Visiter la chapelle Saint Jacques à Mousties et sa mise au tombeau grandeur nature / Ne pas arriver à nager dans la piscine à l’eau glaciale / A cause de la pluie visite du musée Toulouse-Lautrec à Albi / Aimer Castelnau de montmirail paisible village médiéval / Détricoter complètement mon châle en cours et repartir sur un autre modèle /  Partager un repas avec papotages et rire avec une ancienne collègue, son mari et deux de ses fils / Ne rien faire et admirer la vue de notre gîte /Visiter la cathédrale Saint Cécile à Albi / Acheter des jolis pots à la poterie d’Albi / Apprécier la visite de l’Abbaye de Beaulieu / Aimer découvrir le Jardin des Martels ou nous achetons des vivaces pour notre jardin / Au retour enfin pouvoir profiter de la piscine / Finir notre séjour sous des cordes à Cordes sur ciel / Retrouver notre maison avec plaisir après une longue route / Réfléchir à des aménagements pour notre maison / Découvrir l’arrivée des premiers touristes à Saint Jean de Monts / Finir la toile de la combinaison Jazz de Ready to sew.

Goji bleue

Je sais les baies de Goji ne sont pas bleues mais rouges, mais moi je parle d’un modèle de short/jupe de Deer an Doe la Goji, à taille haute comme j’aime, j’ai fait il y a quelques mois une toile de la version short et elle tombait bien. Lors de ma dernière visite aux coupons Saint Pierre à Paris j’ai acheté trois tissus (hé oui j’ai dit raisonnable) dont un denim fin et souple couleur jean, c’est celui là que j’ai utilisé.

Une fois de plus j’ai enlevé les poches et le cordon de serrage, la jupe est composée de 6 panneaux et les piqures d’assemblage sont surpiqués, j’ai essayé de bien m’appliquer et le résultat est propre. Le pas à pas de montage est clair comme toujours chez Deer and Doe.