Bonnet

Ici au bord de la mer le vent souffle quelquefois très fort et quoi de mieux qu’un bonnet bien chaud pour se protéger?

Un modèle simple et au joli rendu It all starts with one de Nathalie Denys, j’ai choisi la laine préconisée, elle est teinte par Nathalie , il s’agit d’une laine DK la Orion qui se tricote en 3,5/4 coloris cachou, la laine une fois lavée s’adoucit beaucoup, j’ai choisi de faire 10 cm de cotes qui permettent un revers et donne un bonnet qui protège bien les oreilles.

En vrai la couleur est un peu plus foncée et ce qui parait etre des taches ne se voient pas.

Duo de Badiane

Lors de mon dernier marché aux tissus à Chartres j’ai acheté ce beau jersey vert orné de pissenlits, je voulais un nouveau tee-shirt, le patron était déjà choisi Badiane de Christelle Beneytout, restait à choisir la version. Un jersey de bonne tenue, un modèle vite réalisé grâce à la surjeteuse.

Col rond et manches droites

Sur un coup de tête j’ai choisi de sortir de ma zone de confort avec ce tissu très (trop) fleuri! Le même patron mais plus proche du modèle original, le jersey vient aussi du marché aux tissus de Chartres, il est un peu plus lourd que le précédent. Et finalement je l’aime bien ce tee-shirt qui ensoleille les jours gris.

Encolure cœur et manches qui s’évasent en bas.

Plume

Elle est toute petite mais a déjà su prendre sa place.

Cette année Phil ne voulait pas que mon premier anniversaire sans ma maman soit trop difficile pour moi alors il a choisi comme cadeau « de l’amour avec du poil autour », j’ai toujours aimé les chats nous en avons déjà eu 5 mais malgré mes demandes il ne voulait pas, trop de chagrin quand ils disparaissent et surtout personne pour nous la garder pendant nos absences, installés depuis seulement 2 ans dans une nouvelle région difficile de trouver quelqu’un et puis l’amitié est venue avec des personnes qui aiment les chats alors…Plume est entrée dans notre vie, adoptée auprès du refuge local elle s’est très vite habituée à nous, elle est pour l’instant un peu enrhumée mais très joueuse et câline.

En plein boulot.

Moi après mois octobre

Continuer le yoga malgré quelques douleurs / Préparer les valises / Voir déménager avec un pincement au cœur une voisine / Partir pour un week-end dans l’Eure à 3 / Passer de longs moments à l’Eure de la laine / Rigoler, papoter, papouiller de la laine, découvrir une teinturière aux merveilleuses couleurs / Être déjà un peu nostalgique de la maison de Saumur de notre plus jeune mise en vente / Début des coutures du mois / Détricoter la manche de mon gilet et recommencer pour un travail plus régulier / Visiter Angers et y découvrir un très bon restaurant coréen / Nager / Voir la France puis le Japon éliminés de la coupe du monde de rugby / Finir mes coutures, 2 tee-shirt et une veste, première pour la veste et x fois pour le modèle de tee-shirt / Procrastiner pour la fonction recouvreuse de ma machine pendant plusieurs jours / Faire enfin les ourlets / Gilet fini en tricot / Tricoter un bonnet / Faire les valises / Partir pour Paris pour un voyage qui restera dans notre mémoire / Découvrir avec nos deux fils et leurs familles la cité des Sciences / Manger dans un excellent restaurant japonais dans le Marais / Marcher / Prendre Tram et métro et se rendre compte combien cel irrite mon dos / Rentrer fourbus à l’hôtel / Emmener les petits saumurois chez eux pendant que leurs parents prennent le flixbus puis le TER (merci la SNCF) / Rentrer à Challans / Débuter un nouveau tricot / Avoir hâte d’être au 5 jour d’arrivée du cadeau de Phil pour mon anniversaire…

Challenge polar et thriller (3)

5) Pression fatale de Rita Falk

Présentation de l’éditeur :

Dans le paisible village de Niederkaltenkirchen, le dîner est servi. Là, dans le lit du juge Moratschek, en plein sur ses draps tout blancs, une tète de cochon sanglante, façon Parrain bavarois. Sinistre. Juste après qu’on a signalé l’évasion d’un dangereux prisonnier, à côté de qui les exploits d’Hannibal Lecter ne sont rien. Pour ce psychopathe en cavale, l’heure de la vengeance contre le magistrat qui l’a mis à l’ombre a sonné. De quoi plonger le commissaire Franz Eberhofer dans une véritable détresse existentielle. Déjà que la belle Susie s’est enfuie en Italie, que le Papa casse les oreilles de tout le monde avec ses chers Beatles, et qu’en cuisine la Mémé leur inflige un Carême plus catholique que le pape… Maintenant, il a un tueur fou à attraper, et un juge fan des Stones à protéger.

Mon avis

Pas du grand polar, juste léger et amusant, vite lu on s’amuse des aventures de ce flic bavarois un peu hors norme.

6) Un long retour de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

Fraîchement retraité, l’ex-inspecteur-chef Armand Gamache coule des jours heureux à Three Pines, où il pense avoir trouvé la paix à laquelle il aspirait en quittant la tête de la section des homicides de la Sûreté du Québec. Mais voilà que son amie Clara Morrow vient lui faire part de ses inquiétudes au sujet de son mari, Peter. Le couple d’artistes peintres, fragilisé par la notoriété grandissante de Clara, avait décidé de se séparer provisoirement, le temps de faire le point, en se promettant de se retrouver un an plus tard, jour pour jour. Mais les mois ont filé, la date convenue est passée et Peter n’a pas reparu. Des mouvements bancaires semblent indiquer qu’il a séjourné dans plusieurs villes d’Europe avant de revenir à Québec où l’on perd sa trace. Se pourrait-il qu’il lui soit arrivé quelque chose ? Pour en avoir le coeur net, Gamache part à sa recherche. Accompagné de Clara, de Myrna Landen et de Jean-Guy Beauvoir, son ancien adjoint, il s’aventure dans les paysages démesurés de Charlevoix, jusqu’au fin fond de la Belle Province, et plonge plus profondément encore dans l’esprit tourmenté de Peter. A la poursuite d’un artiste si désespéré qu’il vendrait son âme…

Mon avis : Comment dire? C’est un excellent bouquin mais est-ce un polar? L’auteur fouille les cœurs et les âmes avec certes une intrigue policière mais dans ce livre ce n’est pas l’essentiel.

Challenge Polar thriller 2019/2020

Gigoteuse

  1. Je prend un patron déjà utilisé
  2. Je prends le même tissu intérieur que la dernière fois
  3. tout roule, Hé non j’ai cousu décousu, re cousu…..le devant et le dos n’était pas en face une fois la fermeture éclair posée, le jersey tissu intérieur prenait ses aises et s’étendait, bref elle est finie et j’ai bien galéré!

Patron de gigoteuse Perlipo en 24/36 mois.

Le haut est bien droit, il est juste mal posé avant la photo.

Moi après mois septembre

Tri des caisses de laine entassées depuis mes années Phildar / Crocheter une veste pour Arthur poupon Corolle / Manger une glace à Noirmoutier / Vente et expédition de ma recouvreuse / Folie des plantes à Nantes achat d’une sauge rose pâle, d’un aloe vera et d’iris / Embarquer nos valises et se rendre à Lisle en Dordogne / Un gîte qui s’appelle Au fil de l’eau / Admirer la belle cathédrale de Périgueux / Se promener / Visiter Brantome et le château de Bourdeilles / Faire le circuit des églises romanes / Finir le séjour par la visite de Saint Jean de Cole / Revenir en Vendée et se féliciter de notre choix d’une région plate plus clémente pour mon dos / 15 septembre 30° / Consulter une orthoptiste au diagnostic plus que contradictoire et en ressortir perturbée / Se lancer dans une couture de tee-shirt pour Junnosuke et avoir comme meilleur ami mon decoud-vite / Regarder avec jubilation le début de la coupe du monde de rugby au Japon / Accueillir nos parisiens venus fêter l’anniversaire de notre aîné et les 7 ans de notre petite-fille / 20 septembre se baigner dans la mer / Voir Junnosuke dans les vagues « même pas peur » / Passer un bon dimanche avec nos saumurois et nos parisiens / Commencer le yoga en douceur avec une amie prof / Se réveiller le lendemain pleine de douleurs / Nager / prendre l’ apéro avec une voisine qui quitte la région et être attristée de son départ /Galérer avec la couture d’une gigoteuse / Souffrir beaucoup d’une jambe et la maudire un peu / Continuer mes « tricot-thé » à deux, les chérir et espérer que ma comparse ne se lasse pas de moi / Retrouver une amie pour de longues conversations au téléphone.

Challenge Polar et thriller (2)

3) La nuit du porte-lumière de Peter Tremayne

Présentation de l’éditeur

Irlande, 671. Alors que les préparatifs de la fête païenne de Samhain vont bon train, frère Eadulf découvre, au milieu du bois assemblé pour le bûcher, le cadavre d’un homme, exécuté selon l’ancien rituel de la  » triple mort  » : la gorge tranchée, le crâne fracassé et poignardé en plein cœur.
Quand apparaît Brancheó, femme étrange couverte d’un manteau de plumes noires qui prophétise le retour des anciens dieux et leur vengeance contre ceux qui les ont oubliés, elle attire rapidement les soupçons. Mais, dans leur recherche du meurtrier, soeur Fidelma et Eadulf vont comprendre qu’une ombre plus malfaisante encore menace la forteresse. Car leur enquête se révélera liée à la disparition d’un livre volé aux archives secrètes du pape, qui pourrait détruire la nouvelle foi chrétienne dans les cinq royaumes…

Mon avis :

Les volumes de la série Fidelma restent toujours un bon moment dans ma pile à lire, souvent je les prends avec quelques réticences et chaque fois je m’etonne d’avoir tant attendu, même si Fidelma est quelquefois un peu crispante j’ai toujours plaisir à la retrouver mais celui que je préfère est son mari le moine saxon pardon angle, Eadulf est mariée à la sœur du roi de surcroit dalaigh (juriste de haut niveau) et il a ce rôle peu envié de prince consort mais ne vous y trompez pas c’est quelqu’un de fin et un personnage très attachant; Un bon cru dans les Fidelma.

4) En attendant le jour de Michael Connely

Présentation de l’éditeur

Reléguée au quart de nuit du commissariat d’Hollywood, l’inspectrice Renée Ballard se lance dans des enquêtes qu’elle n’a pas le droit de mener à leur terme. Le règlement l’oblige en effet à les confier aux inspecteurs de jour dès la fin de son service. Mais, une nuit, elle tombe sur deux affaires qu’elle refuse d’abandonner: le tabassage d’un prostitué laissé pour mort dans un parking, et le meurtre d’une jeune femme lors d’une fusillade dans un night-club. En violation de toutes les règles et contre les désirs mêmes de son coéquipier, elle décide de travailler les deux dossiers de jour tout en honorant ses quarts de nuit. L’épuisement la gagne, ses démons la rattrapent et la hiérarchie s’acharne, mais Renée Ballard n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

Mon avis

Connely et moi ce sont de vieilles amours, de celles qui durent, Il a dans ce volume abandonné Bosch son enquêteur et nous présente Renée Ballard inspectrice mise au rancard pour avoir osé voulu déposer une plainte pour harcèlement sexuel contre son supérieur, actualité quand tu nous tiens…

Mes débuts de lecture ont été un peu laborieux, je n’arrivais pas à m’attacher à l’héroïne et puis c’est parti et je ne l’ai plus lâché. L’intrigue tient jusqu’au dénouement,un bon roman mais il manque un petit quelque chose à cette héroïne, difficile aussi de passer après Bosch mais connaissant l’auteur ce personnage va prendre de l’épaisseur et se bonifier doucement.

Challenge Polar Thriller

Dernière cousette de l’été

Un tissu très fluide acheté je ne sais plus ou, un rêve de robe à bretelles enfin à ma taille, le patron de la robe summer dans le Passion couture créative Hors serie n°9.

La robe arrivant à mi cuisse je l’ai rallongé, j’ai choisi la taille en fonction de leur tableau de mesures et une fois bâtie j’ai du enlever 7cm de chaque coté…..Je la trouve très seyante et la referais peut-être l’été prochain.