Au Phil de Lo

Challenge Polar et Thriller (3)

| Un commentaire

8) Le beau mystère de Louise Penny

Présentation de l’éditeur :

Caché au creux d’une forêt sauvage du Québec, le monastère Saint-Gilbert-entre-les-Loups n’admet aucun étranger. Vingt-quatre moines y vivent cloîtrés. Ils cultivent des légumes, élèvent des poules, fabriquent du chocolat et prient… Ironiquement, la communauté qui a fait voeu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens, dont l’effet est si puissant qu’on le nomme “le beau mystère”. L’harmonie est rompue par l’assassinat du chef de chœur et l’intrusion de l’inspecteur Gamache et de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Les enquêteurs cherchent l’accroc dans ces vies consacrées à l’amour de Dieu, mais cette retraite forcée les place aussi face à leurs propres failles. Pour trouver le coupable, Gamache devra d’abord contempler le divin, l’humain, et la distance qui les sépare.

Mon avis :

Un opus surprenant dans les enquêtes de l’inspecteur-chef Gamache, un huis-clos dans un monastère blotti dans une forêt, un vague air d’Au nom de la rose en font un livre très attachant.Mais la fin nous ramenant au fil conducteur de tous les volumes de cette série m’ont poussé à vite enchainer avec le suivant.

9) La faille en toute chose de Louise Penny

Présentation de l’éditeur :

Noël approche : la campagne revêt son blanc manteau et s’égaye de joyeuses lumières. Toutefois, pour l’inspecteur-chef Armand Gamache, le temps des retrouvailles au coin du feu est troublé par des ombres menaçantes. Ses meilleurs agents ont quitté la section des homicides, son fidèle lieutenant Jean-Guy Beauvoir ne lui parle plus depuis des mois et des forces hostiles semblent liguées contre lui. Quand Myrna Landers, la libraire de Three Pines, lui demande de l’aider à retrouver l’amie qui devait la rejoindre pour les fêtes, il saisit l’occasion d’aller se réfugier dans les Cantons-de-l’Est avec ceux qui lui sont restés loyaux. Intrigué par le refus de Myrna de révéler l’identité de la disparue, Gamache découvre qu’il s’agit de la dernière des quintuplées Ouellet. Au terme de son enquête, il trouvera certainement un assassin, mais pourra-t-il enfin trouver la paix ?

Mon avis :

Très mitigée j’ai à la fois aimé et détesté ce livre quoique détesté serait un mot trop fort, détesté l’ambiance lourde , le fameux fil conducteur du complot qui trouve enfin sa conclusion, la déchéance de Beauvoir, j’ai aimé les liens indéfectibles de l’amitié, la détermination de Gamache, la description d’une enfance gâchée, et la fin porteuse de belles promesses pour l’avenir, avenir que nous devrons surement imaginer car il semble que la série s’arrêtera là.

10) Hôtel du grand cerf de Franz Bartelt

Présentation de l’éditeur

À Reugny, petit village au cœur des Ardennes, plane depuis cinquante ans le secret de la mort de Rosa Gulingen. La star mondiale de cinéma avait été découverte noyée dans la baignoire de sa chambre à l’Hôtel du Grand Cerf, qui accueillait l’équipe de son prochain film ; du bout des lèvres la police avait conclu à une mort accidentelle. Quand Nicolas Tèque, journaliste parisien désœuvré, décide de remonter le temps pour faire la lumière sur cette affaire, c’est bien logiquement à l’Hôtel du Grand Cerf qu’il pose ses valises. Mais à Reugny, la Faucheuse a repris du service, et dans le registre grandiose : le douanier du coin, haï de tous, est retrouvé somptueusement décapité. Puis tout s’enchaîne très vite : une jeune fille disparaît ; un autre homme est assassiné. N’en jetons plus : l’inspecteur Vertigo Kulbertus, qui s’est fait de l’obésité une spécialité, est dépêché sur place pour remettre de l’ordre dans ce chaos.

 » Le noir, pour peindre les mœurs, c’est une bonne couleur « , dit l’auteur. Écrite dans un style impeccable, cette enquête faussement classique verra tout un village passé au crible de la plume si particulière de Franz Bartelt, toujours entre burlesque et mélancolie. Dans Hôtel du Grand Cerf, on rit énormément, mais tout est élégant, et rien n’est banal.

Mon avis :

Particulier le flic c’est peu dire, buveur de bière par litre, grand amateur de frites, un tantinet rigide avec ses mêmes menus chaque jour à ses 4 repas et sa bière sans mousse mais attachant avec ses défauts, un deuxième enquêteur sous les traits d’un journaliste, quelques morts et beaucoup d’humour noir, un livre bien écrit dont l’intrigue tient bien la route. Je recommande.

 

Challenge Polar et Thriller de Sharon

 

 

Un Commentaire

  1. Merci pour tes participations.
    Je prépare le bilan de novembre.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.