Au Phil de Lo

Challenge Polar et thriller (4)

| 0 Commentaires

11) Les saisons inversées de Renaud S. Lyautey

Présentation de l’éditeur :

Un ponte du ministère des Affaires étrangères est retrouvé mort dans son salon à Paris – cela faisait plus de vingt ans qu’un diplomate français n’avait pas été assassiné. Craignant un meurtre à connotation politique internationale, le contre-espionnage est mis sur le coup. René Turpin, fonctionnaire du Quai, petit homme tranquille à la carrière sans relief, est assigné à seconder l’enquête, sans bien savoir pourquoi. Peut-être aurait-il renâclé un peu plus devant la tâche s’il avait su dans quel panier de crabes il s’apprêtait à mettre les pieds. Car cette enquête à tiroirs conduira Turpin à franchir les frontières de l’Hexagone, jusqu’en Iran et même au-delà, sur les traces d’un amour perdu et des fantômes d’une dictature aux cendres pas aussi froides qu’on aimerait le croire.

Mon avis :

Écrit par un diplomate ce livre décrit bien les méandres de la diplomatie, l’intrigue est bien menée mais j’ai eu beaucoup de mal à le finir, l’auteur n’y est pour rien mais les difficultés actuelles (du moins je l’espère) de ma maman à lire me perturbent beaucoup et m’enlève le gout de la lecture.

 

12) Choucroute maudite de Rita Falk

Présentation de l’éditeur :

Bienvenue à Niederkaltenkirchen, en Bavière ! Le commissaire Franz Eberhofer, viré de Munich pour raisons disciplinaires, se la coule douce dans sa bourgade natale, et ses patrouilles finissent invariablement devant une bière chez Wolfi ou en promenade avec son chien Louis II. Jusqu’à ce que les membres de la famille Neuhofer se mettent à mourir les uns après les autres : la mère retrouvée pendue dans les bois, le père, électrocuté et le fils aîné, aplati façon crêpe sous un conteneur. L’enquête s’annonce mal, alors mieux vaut prendre des forces à base de charcuterie locale.

Mon avis :

Un livre rapidement lu, de la nourriture allemande bien roborative, de l’humour,  un petit moment de légèreté.

 

13) Les disparus de la lagune de Donna Léon

Présentation de l’éditeur :

Le commissaire Brunetti, surmené par des dossiers compliqués, s’offre une retraite solitaire dans une superbe villa de l’île de Sant’Erasmo, loin de sa femme Paola et de son patron. Il a bien l’intention d’y passer ses journées à ramer sur la lagune vénitienne et à déguster des plats locaux. Mais soudain, le paradis vire au cauchemar quand le gardien de la villa, Davide Casati, disparaît lors d’un violent orage. Personne, pas même la femme qu’il rencontrait le soir en secret, ne sait où il se trouve. Brunetti prend aussitôt l’affaire en main, ignorant que son enquête va le mener à rouvrir d’anciennes blessures et à révéler des secrets scandaleux dissimulés depuis des années dans les brumes de la lagune.

Mon avis :

Donna Leon dans chacun de ses livres nous décrit des faits de société toujours avec justesse, La il s’agit de la pollution et de la mort des abeilles, ce livre rempli d’amitié et de désespoir est un de ses meilleurs romans même si il laisse un gout de cendres.

 

Lu dans le cadre du challenge Polar et thriller

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.