La deuxième vie d’un coq

Il y a très longtemps et même très très longtemps, j’avais brodé un coq, oh juste une petite broderie qui une fois encadré avait décoré ma cuisine.

Et puis le temps passant on a changé les couleurs de notre cuisine et mon coq s’endormait doucement au fond d’un placard.

J’ai eu l’idée de l’envoyer à Karen pour qu’elle me l’intègre dans un pochon pour un encours de tricot, elle a joué sur le coté campagnard et m’a fait un chouette travail

Coq 2

et un joli tissu dans le même esprit dedans

Coq

3 réflexions sur « La deuxième vie d’un coq »

  1. Trop rigolo, j’ai fait la même broderie il y a des années! J’en ai même 2 des coqs! Je les ai cousu pour en faire des maniques. Ca me sert énormément.
    Bravo pour ton pochon, ce serait dommage de laisser le coq dormir au fond du placard.

  2. C’est joli, campagnard, frais mais, en voyant juste le titre de l’article, j’ai pensé que tu parlais de la deuxième vie de ton mari, maintenant que tu ne travailles plus, que tu allais en faire un coq en pâte.

Répondre à Isabelle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *