Mort au blues

Bonjour

Vous aviez été quand je me désespérais alors je vous devais la suite. J’ai changé de poste courant septembre, tout à remettre à plat donc débordée mais heureuse, heureuse de pouvoir confronter mes neurones à un autre travail, heureuse d’avoir d’autres interlocuteurs qui peut-être me jugeront sur mes actes et non sur de quelconques à priori.



5 réflexions sur « Mort au blues »

  1. alors, tu vois; petits ou gros cailloux sur ton passage, contourne ignore avec mépris et passe à autre chose. Pas facile, mais avec tes ressources…bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *