Un air de Dolce Vita

Première pour moi Joëlle m’a fait envoyer son livre par son éditeur. Joëlle? C’est une vieille histoire entre elle et moi, je la suis depuis 2009 me semble-t-il, on à fait des swaps, un troc et surtout beaucoup parlé bouquins, j’adorais son blog Les livres bonheur d’Armande qui ensuite est devenu Les battements de mon cœur. Elle était mon inspiratrice pour l’achat de livres, et puis il y avait ses ateliers d’écriture, une petite histoire à partir d’une photo, un vrai régal à chaque fois.

J’avais gardé son livre pour un dimanche, j’ai bêtement toujours le syndrome du dimanche même si je ne travaille plus depuis plusieurs années, vous savez ce sentiment de blues quand on sait que le lendemain on retourne au boulot.

Donc dimanche dernier j’ai ouvert le livre et je ne l’ai lâché qu’une fois terminé. D’abord il y avait la promesse d’un voyage en Italie pays cher à mon cœur et qui me manque terriblement. J’ai aimé les personnages, Madeleine qui n’avait vraiment pas envie de le faire ce voyage tout comme la jeune Violette, même l’emmerdeur de service m’a touché. Lucas lui reste mon préféré, pas un profil de tombeur mais d’homme qui rassure, celui qui est toujours là. Il a choisi un merveilleux métier, il est brodeur et là j’ai retrouvé l’amour de Joëlle pour la broderie glazig qui est la broderie que l’on trouvait sur les costumes bretons.

J’ai flâné le temps de lecture dans les rues de Rome, j’ai souri, j’ai ri, et je les ai regardé broder. Je serais bien resté encore un peu avec eux mais c’est comme cela dans chacun des livres de Joëlle, on se détend, on se régale et on en voudrait bien encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *