Au fil du mois de mars

Comment qualifier ce mois? Bizarre, étrange, compliqué je ne sais.

J’ai fini mon châle lumineux, j’en avais rêvé de ces couleurs et c’est fait, vous verrez prochainement un article, juste le temps de le bloquer, rentrer les fils et le photographier. Pas encore de nouveau projet sur les aiguilles, surement un bonnet et ensuite peut-être un châle de Stephen West magicien des couleurs, à voir si je comprends son patron tout en anglais et si j’arrive à déterminer mes couleurs.

En couture j’ai fini la parure de lit de la poupée de ma petite-fille et en plus j’en ai fait une pour Arthur poupon de la maison destiné aux petits-enfants. Fait aussi mes sacs en enduit.

Peu de marche vous vous en doutez ni de piscine bien sur et encore moins de cours de yoga mais programme gym renforcé grâce à Véronique mon excellente coach.

Coté lecture que des polars ce mois ci, du bon et du moins bon.

Plus de tricothé avec ma complice Caroline mais un peu de télé-tricot thé selon la bonne volonté d’internet.

Je n’ai plus d’alliance depuis mars, elle est en cours d’élargissement, promise pour mi mars je ne peux aller la chercher…

Pour récupérer des ondes d’amitié et de tendresse 3 jours à Paris du 12 au 14 mars, premier jour et repas partagé avec des amis juste après l’annonce de la fermeture des établissements scolaires, achat de livres à la Fnac et Gibert, deuxième jour visite de l’expo sur Turner au musée Jacquemard André , avant sa fermeture après une journée, suivi du marché Saint Pierre avec de précieux amis qui nous promènent en voiture, et enfin le dernier jour nos enfants parisiens et Junnosuke 27 mois, un vrai bain de bonheur ce week-end là et le lendemain une fois rentrés chez nous une longue balade au bord de la mer la veille du passage au confinement niveau 3.

Le temps depuis s’écoule entre les coups de fil aux amis et à la famille, du jardinage, de la couture, de la lecture, du tricot et les rares courses sous un soleil venu nous encourager.

Et le 21 apparition de corps flottants sur un œil, pas d’urgence ophtalmo mais attendre que le cerveau compose avec, réapparition de crises d’angoisse qui heureusement se sont atténués doucement. La faute à l’age….

Qui aurait pu prévoir ce qui arrive au monde? Pas moi en tout cas, d’abord une sensation d’irréalité comme un film de série B puis l’acceptation, facile pour moi qui est un jardin. Que ferons nous après, folie acheteuse ou peur de tout, je ne sais mais j’avoue y penser.

Portez-vous bien et prenez soin de vous.

Burn out de Plume aprés une balade dans le jardin

1 réflexion sur « Au fil du mois de mars »

  1. merci Lorence encore un pur moment de bonheur la lecture de ton parcours qui hormis la balade au bord de mer ressemble un peu aux nôtres
    Période difficile car ennemi invisible concentrons nous sur nos ouvrages pour nous échapper un peu et pour moi ce sera folie acheteuse pour fêter cette victoire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *