Au fil du mois d’aout

Beaucoup de découragement ce mois ci suite aux « ratages » couture et tricot. Un châle fini qui ne me plait guère, des difficultés à l’ajustement en couture, vraiment pas de quoi parader.

J’ai donc fini le châle en laine Bergere de France mais le résultat n’est franchement pas terrible. J’ai commandé de la laine Madelaine et Filibert pour me faire un gilet léger mais le modèle choisi ne me parait convenir ni à ma laine ni moi. J’ai choisi un beige qui ira avec tout alors pas question de la mettre de coté donc je suis partie sur un autre gilet..

J’ai fini ma première robe Lucie de République du chiffon, comme elle taille très grand pas besoin d’ajustement. Je traine par contre pour un top d’été plus vraiment de saison mais que je voudrais bien arriver à finir.

Un peu plus de lecture ce mois ci, mon livre préféré a été le dernier Connely Nuit sombre et sacrée, rencontre de deux personnages de l’auteur aussi entêtés l’un que l’autre à découvrir la vérité.

Notre ainé et sa famille nous ont fait la joie de passer une semaine chez nous, baignade, jeux de société, Fish and chips aux Sables d’Olonne, le temps est passé bien vite.

Visite commentée du jardin de la cure à Bouin, jardin d’herbes médicinales.

Au fil du mois de juillet

Encore des tawashis ce mois ci, j’aime crocheter alors j’en profite. J’ai commencé un châle dans un mélange de coton, lin et viscose de chez Bergère de France qualité flaganelle qu’ils ne font plus. Un peu ennuyant à faire mais depuis le temps que j’ai cette pelote il fallait l’utiliser.

Une robe rayée et un maillot de bain sont venus compléter les vêtements de Barbie, je les ai tricotés dans un coton fin.

En couture j’ai fini ma robe Lucie de République du chiffon, elle fera l’objet d’un article très bientôt.

Deux jolies lectures avec Le victorieuses de Lætitia Colombani et La papeterie Tsabuki d’Ito Ogawa.

Phil et moi avons fêté nos 45 ans de mariage le 1er février et nous avions decidé de nous offrir un arbre, après moult hésitations et recherches nous avons choisi un grenadier, nous avons acheté un arbre réformé en Espagne car ne produisant plus assez, il est en quelque sorte en retraite chez nous.

Antonin et Madeline les enfants de notre cadet ont séjourné une semaine chez nous, on a évité les plages vu le contexte actuel mais heureusement nous avions acheté une piscine dans laquelle ils ont pu passer les après-midi.

Un week-end champêtre dans l’Orne, une reconversion professionnelle d’un neveu qui passe de l’optique au maraichage bio. Le passage pour une journée d’un ancien collègue et de sa femme, agréable que les gens ne nous oublient pas.

Un week-end programmé au dernier moment pour 3 jours à Paris, la visite du musée Montmartre, la place du tertre, le marché Saint pierre, une jolie pause avec des amis, que Paris est triste vidé de ses touristes mais que c’est agréable de visiter ainsi.

Beaucoup de migraines qui s’enchainent et enfin un rendez-vous avec l’ophtalmo pour quelque chose que je traine depuis mi mars….

On fini ce mois par une pause thé et gâteaux chez l’excellent pâtissier Chez Maurice de Challans en compagnie d’une amie.

Au fil du mois de juin

Essai de tawashi ce mois ci, les tawashi sont des éponges que je crochète avec de la laine créative bubble de Rico, c’est rigolo à faire mais ça gratte un peu les mains, une fois mouillée elle s’adoucissent.

J’ai enfin fini mes chaussettes commencées en décembre dernier. D’autres rejoindront bientôt mes aiguilles.

En couture je continue mes copies, d’abord un short décathlon introuvable depuis des années en magasin. Premier essai avec un jersey un peu souple, le prochain sera fait en crêpe bleu marine.

J’ai abandonné la combi jazz de Ready to sew, trop compliquée pour moi pour l’instant à ajuster. Les patrons de la robe Mana et de la combi short de feu Chez machine seront surement vendus, les pinces poitrine partent des épaules (au moins sur la robe) et je suis incapable de faire un ajustement de poitrine sans « abimer » la ligne des vêtements.

Je suis sur une robe Lucie de République du chiffon qui me semble mieux convenir.

Sur les vêtements en dehors de mon « corps de rêve » je dois tenir compte de mes douleurs de dos, tout vêtement qui serre un tant soit peu le bassin génère très vite des douleurs violentes, adieu jean, pantalon en stretch, jupe prés du corps…. il faut faire avec je n’ai pas le choix.

Coté lecture un livre conseillé il y a quelques années par ma dealeuse favorite Joëlle du blog les battements de mon cœur, elle ne publie plus sur son blog mais sur Instagram. Même si je retrouve ses billets avec plaisir, son blog me manque surtout les petites histoires qu’elle racontait à partir d’une photo. Ce livre c’est Miniaturiste de Jessie Burton, une plongée dans un tableau que j’ai dévoré.

Malgré la fin du confinement nous avons choisi de rester chez nous cet été.

Les visites se sont enchainées en douceur, Nantes et la découverte du magasin de tissus Myrtille avec mon amie Caroline, le jardin Philippe Perocheau à Coex, Pornic, le jardin de la court d’Aron et pour finir le mois l’abbaye Saint Vincent à Nieul sur l’Autise. Ce dernier lieu parfaitement entretenu, aux mises en scène ludique n’est jamais ennuyeux et l’abbaye est de toute beauté.

Jardin de la Court d’Aron

Au fil du mois de mai

Faire une toile? Non il ne s’agit pas d’aller au cinéma mais de faire un test de patron, on découpe les pièces dans de la toile à patron ou dans un tissu similaire au projet futur, par exemple du tissu fluide pour du tissu fluide, du coton pour du coton, prendre de préférence un tissu que l’on accepte de sacrifier si le final se révèle pas portable.

J’ai commencé le mois avec une toile de la jolie robe violette de République du chiffon, toile toujours pas finie quand débute juin, la faute au Covid 19 qui m’empêche de trouver l’élastique pour la taille, folie (ou pas) des masques, pas moyen d’en trouver, la robe attendra et moi aussi pour valider cet essai.

Pour me rassurer j’ai repris des patrons valeurs sures de Christelle Beneytout et cousu un tee-shirt Carvi et une robe à partir du patron badiane. J’ai enfin réussi mes ourlets à la recouvreuse, je progresse doucement. Des grosses chutes de tissu pour les deux ouvrages; voila qui diminue le stock.

J’ai commencé une autre toile mais elle attendra une prise précise de mes mesures, je n’ai fait que le haut de la robe, sachant que c’est là que ça ne va pas, plusieurs tailles sont à prendre en compte pour un bon ajustement.

Coté tricot un pur plaisir, un châle un peu fou mais qui au final me plait beaucoup, il fera l’objet d’un article très bientôt.

J’essaye de reproduire un gilet du commerce que j’aime beaucoup mais qui commence à s’user, je vais le faire (ou au moins essayer) en mélange tencel cotton de chez Katia. En attendant grâce à mon amie Christine je tricote des tenues pour Barbie mais mes mains aiment moyennement les aiguilles en 2 mm.

En lecture un joli livre à retenir, le jardin de rose d’Hervé Duphot, n’étant pas spécialiste je ne saurais pas dire si c’est un roman graphique ou une BD, de jolis dessins pour une histoire touchante.

Le premier jour du mois de mai c’est l’anniversaire d’Antonin notre premier petit-enfant, 10 ans déjà, en visio le fêter ce n’est pas pareil mais c’est déjà pas mal. De nombreux anniversaires à rattraper pour nous quand on retrouvera enfin nos proches.

Nous avons pu retourner nous balader sur les plages, en semaine bien sur pour laisser la place le week-end à ceux qui travaillent.

Nous avons décidé d’annuler nos vacances de juin et de nous consacrer à la visite de notre nouvelle région.

Je ne pourrais finir cet article sans un mot pour ma fidéle lectrice et amie Nicole éprouvée par le décés d’un de ses proches, Phil et moi pensons à toi Nicole.

Au fil du mois d’avril

Un mois entier en confinement. On s’adapte avec des hauts et des bas comme tout le monde.

J’ai commencé le fameux châle de Stephen West très coloré même un peu barré pour moi mais à période exceptionnelle châle exceptionnel. De temps en temps je reprends mes chaussettes, j’en suis aux talons.

Coté couture j’ai fait quelques masques, cousu une robe très estivale et un pantalon auquel il manque encore l’ourlet ( je n’aime pas faire les ourlets!). J’ai enfin ourlé des vêtements qui dormaient et repris des coutures qui avaient rendu l’âme.

J’ai répertorié mes patrons et rangé mes tissus viscose.

Phil a repeint nos poules en métal atrocement rouillées, on a fait un peu de généalogie. Un matin il a aperçu une biche dans le terrain derrière chez nous.

Les travaux de notre allée ont pu commencer mais pour l’instant l’entreprise attend pour finir de pouvoir se procurer les derniers matériaux.

Longtemps sur ma pile à lire (dite PAL) j’ai enfin lu Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II-B de Tardi offert par un couple d’amis. 3 grosses Bd parfois très dures à lire.

Au fil du mois de mars

Comment qualifier ce mois? Bizarre, étrange, compliqué je ne sais.

J’ai fini mon châle lumineux, j’en avais rêvé de ces couleurs et c’est fait, vous verrez prochainement un article, juste le temps de le bloquer, rentrer les fils et le photographier. Pas encore de nouveau projet sur les aiguilles, surement un bonnet et ensuite peut-être un châle de Stephen West magicien des couleurs, à voir si je comprends son patron tout en anglais et si j’arrive à déterminer mes couleurs.

En couture j’ai fini la parure de lit de la poupée de ma petite-fille et en plus j’en ai fait une pour Arthur poupon de la maison destiné aux petits-enfants. Fait aussi mes sacs en enduit.

Peu de marche vous vous en doutez ni de piscine bien sur et encore moins de cours de yoga mais programme gym renforcé grâce à Véronique mon excellente coach.

Coté lecture que des polars ce mois ci, du bon et du moins bon.

Plus de tricothé avec ma complice Caroline mais un peu de télé-tricot thé selon la bonne volonté d’internet.

Je n’ai plus d’alliance depuis mars, elle est en cours d’élargissement, promise pour mi mars je ne peux aller la chercher…

Pour récupérer des ondes d’amitié et de tendresse 3 jours à Paris du 12 au 14 mars, premier jour et repas partagé avec des amis juste après l’annonce de la fermeture des établissements scolaires, achat de livres à la Fnac et Gibert, deuxième jour visite de l’expo sur Turner au musée Jacquemard André , avant sa fermeture après une journée, suivi du marché Saint Pierre avec de précieux amis qui nous promènent en voiture, et enfin le dernier jour nos enfants parisiens et Junnosuke 27 mois, un vrai bain de bonheur ce week-end là et le lendemain une fois rentrés chez nous une longue balade au bord de la mer la veille du passage au confinement niveau 3.

Le temps depuis s’écoule entre les coups de fil aux amis et à la famille, du jardinage, de la couture, de la lecture, du tricot et les rares courses sous un soleil venu nous encourager.

Et le 21 apparition de corps flottants sur un œil, pas d’urgence ophtalmo mais attendre que le cerveau compose avec, réapparition de crises d’angoisse qui heureusement se sont atténués doucement. La faute à l’age….

Qui aurait pu prévoir ce qui arrive au monde? Pas moi en tout cas, d’abord une sensation d’irréalité comme un film de série B puis l’acceptation, facile pour moi qui est un jardin. Que ferons nous après, folie acheteuse ou peur de tout, je ne sais mais j’avoue y penser.

Portez-vous bien et prenez soin de vous.

Burn out de Plume aprés une balade dans le jardin

Au fil du mois de février

Ayant presque fini mon châle avant mon séjour au Pays basque j’ai entamé des chaussettes, tricoté en aiguille circulaire et les deux en même temps. Au retour un petit manque d’envie et puis c’est revenu avec la mise en pelote d’écheveaux lumineux.

Le pas envie s’étant étendu à la couture, les tissus dorment ….mais une promesse devant toujours être tenue j’ai commencé la confection de sacs en toile enduite, un patron pas très clair m’oblige à chercher fréquemment sur Internet mais cela avance peu à peu.

Une lecture que je n’ai pas lâché malgré ses 700 pages « Le cercle des amies » de Maeve Binchy auteur conseillé par Joëlle du blog Les battements de mon cœur il y a un peu moins d’un an, roman de l’enfance et de l’adolescence, léger mais j’ai adoré les personnages. J’aimerais que Joëlle publie plus souvent, j’aime tellement son blog notamment ses écrits à partir d’une photo.

Dans un tout autre genre « Vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Leiris, roman de l’après Bataclan pour les proches des victimes mais qui peut s’appliquer à tous ceux qui restent, poignant, touchant mais surtout rester debout, ne pas faire d’amalgame et avancer. Bravo Monsieur.

Vu sur le blog de Pativore le roman « Âme brisée » d’Akira Mizubayashi, comme elle j’ai beaucoup aimé, un beau livre, une vie entièrement consacrée à la réparation d’un violon mais bien plus encore… à vite mettre dans votre pile à lire.

Fêter nos 45 ans de mariage lors d’une échappée au pays basque et se dire que le temps passe très vite.

Je me suis remise à la généalogie avec passion, avant il fallait aller aux archives départementales, maintenant beaucoup de documents sont en ligne, un carton rouge à celles du Nord qui a jugé bon de ne mettre en ligne que le recensement de 1906 contrairement à d’autres.

Enfin trouvé notre point de chute pour juin prochain, ce sera le Lot.

Nous avons eu pendant une semaine nos petits enfants Antonin et Madeline, nous avons visité avec eux l’Aquarium de Vendée à Talmont Saint Hilaire, de la bonne taille pour ne pas lasser des enfants ravis mais pas trop petit non plus.

J’avoue avoir beaucoup de mal à supporter les rafales de vent qui peuplent nos journées et rendent le sommeil si difficile actuellement.

Le mois se termine avec la stérilisation de Plume, tout s’est bien passé et elle a une forme d’enfer….

J’ai trouvé que ces deux arbres symbolisaient bien un (notre) vieux couple, ils s’épaulent, ils se soutiennent, ils sont un peu déformés par les années.

Au fil du mois de janvier 2020

Mon moi après mois se change en Au fil du mois, petit clin d’oeil au nom de mon blog.

Début février nous étions absents de notre maison ce qui explique en partie le retard de cet article, un peu aussi l’envie d’en changer la forme mais sans trop d’inspiration. Je tente et Nicole me dira ce qu’elle en pense.

Janvier a commencé avec un tricot, un grand châle l’alpha centauri de Nadia Cretin-Lechene un peu interrompu par mon premier test de tricot un bonnet de Nathalie By night, ils feront l’objet d’article ultérieurement. J’ai crocheté avec des restes une couverture pour Arthur le poupon de la maison destiné à mes petits-enfants lors de leur séjour.

Achat de pressions pour un gilet en tissu dont je ne suis pas entièrement satisfaite, par contre j’ai refait la ceinture d’un pyjama de mon ainé et je suis très fière du résultat ( lui aussi d’ailleurs:-)).

Plus de marches prévues mais pas toujours tenues…Toujours du yoga avec ma patiente amie professeur toujours à l’écoute, peu de piscine, la faute à une sinusite qui va et revient.

Des lectures bien sûr mais rien de transcendant donc je passe.

Une longue recherche de gites sur l’Italie pour finalement reporter à 2021 et se diriger vers une autre destination.

J’ai enfin entamé la préparation de cartons qui partiront prochainement vers sa destinataire.

Le mois s’est fini à Saint Jean de Luz, bel entracte de quelques jours, beaucoup de soleil pendant qu’il pleuvait en Vendée, une mer aux belles vagues, des gâteaux basques bien sûr et enfin beaucoup de marche. Une visite ratée en Espagne ou tout était fermé pour cause de gréve générale et un excellent restaurant japonais le Etxe Nami.

Moi après mois novembre et décembre

En novembre pas grand chose à raconter et surtout pas envie d’écrire mais mon amie Nicole qui veille sur cette rubrique m’a rappelé gentiment à l’ordre…

Et puis en cherchant un renseignement sur mon blog j’ai eu du plaisir en relisant cette rubrique, donc deux mois en un cette fois ci.

Finir un gilet en molleton en lui mettant des pressions / Après un été très trop sec la pluie s’est invitée et restera de longues semaines avec nous / Déguster un délicieux plateau de fruits de mer pour mes 63 ans / Être émue en accueillant Plume minuscule chatte de 830g / Apprécier la salle de bain rénovée par Phil / Garder deux jours nos petits-enfants / Souffrir terriblement du dos / Prendre la résolution et s’y tenir de marcher chaque jour / Finir un châle et l’offrir à ma tricopine (copine de tricot) / Passer 3 jours marathon à Paris / Arpenter les allées du salon Création et Savoir faire et se poser la question de répéter l’opération si fatigante pour moi.

Partager un repas de crêpes avec des proches / Attendre des nouvelles de Phil qui vient d’être opérè / Diminuer le tas des petites coutures / Continuer le yoga avec ma si attentionné prof / Longer la plage à Saint Jean de Monts / Admirer la force des vagues à Sion sur l’océan / Être un peu triste de la vente de la maison de mon cadet partie avec les siens dans une autre ville / Finir de jolies chaussettes / Accueillir nos enfants et petits-enfants pour un Noël décalé / Fêter les deux ans du plus jeune.

Moi après mois octobre

Continuer le yoga malgré quelques douleurs / Préparer les valises / Voir déménager avec un pincement au cœur une voisine / Partir pour un week-end dans l’Eure à 3 / Passer de longs moments à l’Eure de la laine / Rigoler, papoter, papouiller de la laine, découvrir une teinturière aux merveilleuses couleurs / Être déjà un peu nostalgique de la maison de Saumur de notre plus jeune mise en vente / Début des coutures du mois / Détricoter la manche de mon gilet et recommencer pour un travail plus régulier / Visiter Angers et y découvrir un très bon restaurant coréen / Nager / Voir la France puis le Japon éliminés de la coupe du monde de rugby / Finir mes coutures, 2 tee-shirt et une veste, première pour la veste et x fois pour le modèle de tee-shirt / Procrastiner pour la fonction recouvreuse de ma machine pendant plusieurs jours / Faire enfin les ourlets / Gilet fini en tricot / Tricoter un bonnet / Faire les valises / Partir pour Paris pour un voyage qui restera dans notre mémoire / Découvrir avec nos deux fils et leurs familles la cité des Sciences / Manger dans un excellent restaurant japonais dans le Marais / Marcher / Prendre Tram et métro et se rendre compte combien cel irrite mon dos / Rentrer fourbus à l’hôtel / Emmener les petits saumurois chez eux pendant que leurs parents prennent le flixbus puis le TER (merci la SNCF) / Rentrer à Challans / Débuter un nouveau tricot / Avoir hâte d’être au 5 jour d’arrivée du cadeau de Phil pour mon anniversaire…