Bonjour la jupe!

Je voulais me faire une combi short, confortable et adaptée à mon « handicap » dos, j’ai acquis il y a quelques mois un joli patron mais avant de couper le tissu prévu j’ai fait une toile, et une fois essayé cela ne tombe pas bien sur moi les emmanchures devant tirent et ce n’est guère confortable, après avoir longuement compulsé Internet et mes livres de couture j’en ai conclu qu’il fallait que je fasse des ajustements, pour y arriver dans les règles de l’art j’ai acheté un cours sur les ajustements d’Elsa, c’est trés complet et bien expliqué, j’ai pu ainsi trouver ce que je devais faire mais malheureusement dans mon patron les pinces de poitrine ne sont pas situées sous l’emmanchure mais au dessus donc malgré mes tentatives ça ne va toujours pas, j’ai écrit à la créatrice du patron et à Elsa mais aucune réponse, je conçois qu’elles ne soient pas là pour répondre à des questions si précises mais cela ne m’arrange pas donc au bout de ma troisième toile j’ai rangé mon patron en espérant un jour être capable de coudre ce qui me faisait tellement envie…..

Pour ne pas rester sur un échec si cuisant j’ai entrepris de me coudre une jupe, ayant de la double gaze que je voulais utiliser, j’ai décidé d’utiliser le patron de la jupe bonjour d’Atelier Scammit qui conseille pour la réaliser ce type de tissu. Même repassée avec soin la double gaze n’est pas un tissu docile, elle a tendance à s’élargir et supporte très mal le découvit. J’ai donc simplifié la couture en supprimant les poches et le lien de serrage à la taille. Le patron est bien expliqué et permet des finitions très propres avec des coutures anglaises. Je le ré utiliserais avec un autre genre de tissu et cette fois avec des poches.

Moi après mois mai

Accueillir une amie chère en vacances dans le coin et retrouver le plaisir de nos papotages en direct / Faire connaissance avec son mari qui se révèle pas si ours que ça, passionné et passionnant / Être touché de leurs cadeaux si bien pensé notamment une trilogie dédicacée / Remplir des dossiers encore et toujours / Fêter en famille restreinte les 9 ans de l’aîné de nos  petit-fils / Étaler du paillis pour protéger les plantations du soleil brûlant / Coudre des lingettes à la demande d’un papa / Faire des liste de livres à donner / Commencer la toile d’une combinaison short pour moi / Enfin reprendre le chemin de la piscine / Acheter et planter des pieds de tomate et courgettes/ Coudre une jupe en double gaze / Finir mon beau châle Roselend et enfin l’apprécier malgré ses couleurs si loin de ce que j’aime / Finir ma toile de combishort et ne pas être du tout satisfaite du résultat sur moi / Ranger mon atelier / Aller à Paris pour 3 jours / Commencer par une séance avec ma fée mélange d’osteo/kiné, grande pro et surtout d’une grande humanité / Faire les touriste et aller voir la très belle expo de la collection Emil Buhrle au musée Maillol / Retrouver des souvenirs à la Halle Saint Pierre / Acheter raisonnablement du tissu / Voir Junnosuke notre plus jeune petit-fils marcher et se réjouir de le revoir ainsi que ses parents / Monter les mailles d’un nouveau projet bleu et blanc / Commencer à suivre sur internet une formation de couture dispensée par Elsa sur l’adaptation des coutures à la morphologie / Recevoir pour un tricot thé Caroline rencontrée grâce à Instagram / Enfin trouver quelqu’un qui parle le même langage tricot que moi / Passer une excellente après-midi sans tricoter une seule maille et prendre date pour remettre cela très bientôt / Commencer une autre jupe en s’appliquant /  Taire son chagrin et cacher ses larmes /  Faire des ajustements sur la combi short et vouloir renoncer devant le tombé / Appeler à l’aide la formatrice et la créatrice du patron / Recevoir plante et chocolats pour la fête des mères bien triste cette année / Se balader à Saint Gilles Croix de vie et enfin craquer sur ce sac repéré lors d’une précédente balade / Aimer voir la mer à Sion sur l’Océan plus vivante qu’à Saint Jean de Monts / Défaire tout mon châle en cours et recommencer sur des aiguilles plus fines / Trouver enfin le grand bac qui finira notre terrasse intime / Baguenauder en touristes à Saint Jean avec une charmante voisine  / Mettre de coté la combi short pour plus tard quand j’appréhenderais mieux certains ajustements.

Challenge polar et thriller (10)

30) Tout autre nom de Craig Johnson
Présentation de l’éditeur
Comme chaque année, le shérif Walt Longmire s’apprête à traverser le morose hiver des hautes plaines du Wyoming lorsque son ancien mentor, Lucian Connally, lui demande de s’occuper d’une affaire douloureuse. Dans un comté voisin, l’inspecteur Gerald Holman s’est suicidé dans sa chambre d’hôtel, et Lucian veut savoir ce qui a poussé son vieil ami à se tirer deux balles dans la tête. La curiosité de Walt est piquée, car deux balles, c’est une de trop. En feuilletant les dossiers de Holman, il découvre que ce dernier enquêtait sur une série de disparitions récentes de jeunes femmes dans un rayon de quinze kilomètres. Walt se lance dans une enquête haletante, bien décidé à percer ce mystère. Le dixième roman de Craig Johnson défile sous nous yeux à la vitesse d’un train lancé à toute allure. Tout autre nom est une aventure emplie d’énergie et d’humanité.
Mon avis :
Ce livre a un goût spécial , ma maman tout comme moi appréciait énormément cet auteur et son héros principal le shériff Longmire, je l’avais mis de coté souhaitant le lire quand le moral serait pas terrible certaine d’y trouver un grand plaisir, les circonstances ont fait que je ne l’ai finalement lu qu’après la mort de maman, comme toujours j’ai aimé et comme elle me l’avait prédit je ne l’ai lâché qu’une fois fini.
31) Ce qui reste en foret de Colin Niel
Présentation de l’éditeur
Un homme a disparu. Aux abords de la station scientifique de Japigny, en pleine forêt amazonienne, les équipes de la gendarmerie parties à sa recherche ont la stupeur de trouver un cadavre dont le légiste ne va pas tarder à révéler qu’il a les poumons remplis d’eau. Qui a noyé Serge Feuerstein ? Alors que les soupçons se portent très vite sur les orpailleurs dont le chantier clandestin est installé non loin, le lieutenant Girbal ne peut s’empêcher d’établir un lien entre la découverte énigmatique en Guyane d’une dépouille d’albatros, oiseau des terres australes, et le décès du naturaliste. Sous le choc de la révélation de l’existence d’un frère inconnu, le capitaine Anato est quant à lui plus que jamais déchiré entre les conflits d’ordre personnel et les turbulences d’une enquête qui répand le chaos.
Mon avis :
Avant le capitaine Anato le 1er héros de ce livre ou plutôt l’héroïne est la Guyane, dans ce tome j’ai découvert l’orpaillage, je connaissais son existence bien sur mais pas en détail, les dégâts que cela fait sur l’environnement, la misère des orpailleurs, la violence autour de l’or, des descriptions minutieuses font de ce livre comme le précédent bien plus que de simples polars, à découvrir très vite.
32) Fermé pour l’hiver de Jorn Lier Horst
Présentation de l’éditeur
Un cambrioleur cagoulé est retrouvé assassiné dans un chalet du comté de Vestfold, au sud de la Norvège. William Wisting, inspecteur de la police criminelle de Larvik, une ville moyenne située à une centaine de kilomètres d’Oslo, est chargé de l’enquête. Très vite, la situation se complique. Le propriétaire du chalet, un célèbre présentateur de télévision, reste étrangement injoignable. Un homme mystérieux agresse Wisting en pleine nuit et lui vole sa voiture alors qu’il quitte la scène du crime. Pire, le cadavre du cambrioleur est dérobé à la morgue avant d’avoir pu être autopsié et l’incendie d’un appartement détruit des indices essentiels à l’investigation. Pour corser le tout, la propre fille de Wisting se voit mêlée à l’enquête quand elle découvre un second corps à la dérive dans une barque. Et pendant ce temps, des oiseaux morts tombent du ciel comme des mouches, dans ce comté bien tranquille…
Mon avis
C’est le deuxième de l’auteur, l’action se situe de nos jours en Norvège Wisting le policier enquête et il se retrouve face à sa fille journaliste, pas d’affrontements entre eux mais des angles de vue différent qui rendent le livre intéressant, parallèlement à l’enquête on suit des gens venus de l’Est, voleurs  par nécessité « ils manquent de tout dans leur pays alors que les norvégiens sont si riches…. »
J’ai beaucoup aimé ce livre que je vous recommande.

Tricot Rouge et rosé

Modèle :   Roselend de Berangere Cailliau

Laine : Graine de Laine Badiane

Aiguilles : 3,5

Rouge et rosé? Non je ne parle pas d’alcool mais de deux jolis coloris.

Au fil de la Manche de l’année dernière un joli châle était accroché sur le stand de Froufrou et Capucine, j’ai acheté la laine préconisé Badiane de Graine de Laine, un beau rouge foncé et un crème rosé et mis de coté pour plus tard,  ensuite il a un peu trainé sur mes aiguilles faute de temps à lui consacrer, un peu sceptique sur mon choix de couleur et finalement une fois fini je le trouve très beau.

Pas de difficulté particulière pour le réaliser, les parties claires demandent un peu d’attention et pour ma part j’ai mis beaucoup de marqueurs!

Moi après mois avril

Résumer le mois en verbes : trier, donner, jeter, hésiter, reculer, lister, proposer / Aller à Chartres pour le marché aux tissus / Projeter les coutures à venir / Arpenter deux fois les allées avant le choix final / Déguster un repas japonais / Écourter le séjour à cause d’un logement pas terrible / Accueillir nos saumurois venu nous aider / Essayer de consoler une petite fille de 6 ans qui pleure sa grand-mammy en retenant mes larmes / Trier des livres avec une voisine qui devient peu à peu une amie / Prendre un livre prometteur et le laisser au bout de dix pages / Aller se poser au bord de la mer / Verser des larmes en voyant Notre Dame de Paris brûler /  Se réjouir avant tout de l’absence de victimes humaines / Demander des idées lecture à une fidèle du blog si judicieuse dans ses conseils /  Papoter au téléphone avec mon amie Sylvie / Acheter deux pieds de lavande pour le jardin / Voir enfin un récupérateur d’eau rejoindre notre jardin / Participer à un tricothé en me demandant ce que je fais là / Donner à une recyclerie / Partir à Dieppe pour assister au Fil de la Manche / Quitter la pluie vendéenne pour la pluie normande / Se poser des questions sur ma capacité à aller vers les autres / Oser le faire et passer un moment hors du temps avec des passionnées de fil / Croiser beaucoup de visages connus grâce aux podcasts / Acheter ce que j’avais prévu et un peu plus encore / Nettoyer un appartement enfin vide et le rendre à la propriétaire / Verser des larmes / Se réjouir des beaux jours qui ramènent nos amis dans la région .

Challenge Polar et Thriller (9)

Je reprends avec beaucoup de retard mes chroniques Polar et Thriller, vous me pardonnerez j’espère mes commentaires très brefs mais c’est la seule façon d’arriver à me remettre à jour.

 

27) Les détectives du Yorkshire T2 Rendez vous avec le mal

Présentation de l’éditeur

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux…

Mon avis : Un livre facile à lire, une intrigue simple, des enquêteurs sympathiques

28) Les détectives du Yorkshire Rendez-vous avec le mystère

Présentation de l’éditeur

La mort n’a pas dit son dernier mot.
Engagé par le notaire Matty Thistlethwaite pour retrouver le certificat de décès d’une femme morte il y a vingt ans, le détective privé Samson O’Brien imagine l’affaire vite pliée. Mais dans le petit village de Bruncliffe, les choses sont rarement aussi simples. Surtout que Matty insiste pour que Delilah Metcalfe, avec sa connaissance intime de la région et de ses habitants, collabore à l’enquête.
Au fil de leurs investigations, Samson et Delilah se retrouvent entraînés dans un mystère qui pèse sur Bruncliffe depuis des décennies. En cherchant la vérité, ils vont déterrer des secrets que certains auraient préféré garder bien enfouis.
Mon avis
Dans la même veine que le précédent, vais-je au bout de quelques tomes me lasser comme pour Agatha Raisin?

29) Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk Holmqvist

Présentation de l’éditeur

Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l’intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux. Et si elles tenaient avec ce produit l’occasion de s’offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d’élixir aphrodisiaque…
Mon avis
Un livre avec comme héroïnes deux vieilles dames délicieusement amorales, un régal.

Challenge Polar et thriller

Ouvrage #15 couture

Ouvrages finis

Faute de temps et d’envie j’ai tardé à mettre mon blog à jour mais voila mes deux derniers ouvrages en couture tout deux destiné à Junnosuke.

Cordoba d’Ikatee

J’ai beaucoup tardé à le coudre et maintenant il faut du 18 mois, alors j’ai triché en faisant un dos uni.

Gilet Vega d’Ikatee

Cousu en 2 ans avec un beau jersey molletonné aux impressions argentés, seule modification les poches carrées celles prévues par le patron étaient arrondies et je n’arrivais pas a un résultat propre.

Moi après moi mars

Fêter l’anniversaire de notre plus jeune fils.. 40 ans tout de même / Commencer une nouvelle paire de chaussettes / Se balader en famille à Saumur/ Regarder avec Phil nos fils marchant devant nous avec leur famille respective et s’attendrir / Se balader à Sion sur l’océan / Préparer nos bagages pour un séjour parisien / Revoir ma chère coach qui s’occupa si bien de mon dos / Partager un repas avec des amis / Aller à l’aiguille en fête avec notre belle fille Chie / Y passer un moment hors du temps et profiter de ses traductions japonais-français / Rentrer fourbu mais le cœur rempli de joie / Petit déjeuner avec une amie fidèle avant de rejoindre nos parisiens / Rentrer en Vendée et commencer à tousser/ Voir s’installer la toux et les frissons le lendemain / Lundi filer chez le médecin qui diagnostique non plus un état grippal mais une grippe / Se traîner du lit au canapé mais pas longtemps le canapé étant un ennemi de mon dos / Monter à 39° de fièvre et laisser mon Phil gérer en pleine nuit une première chute de ma maman à 1h00 du matin puis une deuxième 3 h plus tard / Respecter son vœu de rester chez elle/ Passer une longue nuit seule prés d’elle et parler avec elle / Sentir sa main serrer la mienne / Apprécier le dévouement des infirmières et du médecin très présents / Se relayer avec Phil à son chevet/ Avoir beaucoup de mal à lui dire qu’elle peut partir / Se préparer pour une deuxième nuit chez elle mais à deux cette fois / La voir partir en douceur le soir et dans son lit comme elle le voulait / Se trouver sans larmes moi si fontaine d’habitude / Être hébétée de chagrin / Préparer la brève cérémonie toujours civile dans ma famille /Choisir des poèmes et de la musique / Choisir de ne recevoir que des plantes pour aménager un joli coin dans notre jardin / Accueillir ma sœur à l’aéroport / Voir une mer en colère et noire et penser qu’elle aussi a de la peine / Se parler beaucoup avec ma sœur de notre histoire familiale si compliquée / Enfin verser des larmes / Penser à mon frère tant aimé mort il y a 13 ans déjà / Essayer de se consoler dans les bras de mon aîné venu avec sa femme et son petit / Câliner ce petit et se réjouir de sa présence qui adoucit la peine de tous / Être très touchée par la présence attentionné d’une voisine / Partager un en cas avant la cérémonie avec notre cadet venu nous rejoindre avec sa femme /  Aimer la cérémonie très digne / Être touchée au cœur par les fleurs reçus d’une amie et de son mari / Raccompagner nos parisiens au train / Déposer ma sœur à l’aéroport  / Commencer les démarches / Trier ses affaires / Avoir tellement de mal à ouvrir la porte de son appartement / Reprendre doucement les aiguilles / Maudire la  toux sèche qui m’épuise/ Regarder avec amour Phil planter ce coin qui ne sera jamais un lieu de tristesse / Rosiers, lilas et autres arbustes fleuriront pour me dire qu’elle est là /  Souffrir d’une cruralgie et d’une sciatique / Se trouver impudique d’écrire tout cela / Trier encore et toujours / Marcher sur la plage / Reprendre les séances de relaxation / Apprendre avec beaucoup d’émotion qu’un arbuste  cadeau du papa de Chie rejoindra bientôt notre jardin .

 

Challenge polar et thriller (8)

24) Chiens et loups de Martin Cruz Smith

Présentation de l’éditeur

Le multimillionnaire Pasha Ivanov vient de sauter du dixième étage. Suicide ou assassinat ? Un suicide serait plus commode : pas d’enquête approfondie, pas de vagues excessives dans la presse. C’est ce que pense le procureur Zourine, et c’est la thèse que soutient l’associé d’Ivanov, Timofeiev. Ainsi le dossier serait rapidement bouclé et les investisseurs de la multinationale d’Ivanov pourraient continuer à faire fructifier leur fortune en toute quiétude à Moscou – dans cet univers des nouveaux Russes où, bien sûr, la violence a été éradiquée, où le crime a disparu…
Mais pour le commissaire Arkady Renko, un petit grain de sel vient enrayer la mécanique montée par Zourine et Timofeiev. Petit grain de sel, façon de parler : cinquante kilos d’une blancheur de neige entassés dans la penderie d’Ivanov et une toute petite salière, incongrue, retrouvée dans la main du mort. Du sel ordinaire ? Non. S’y trouvent mélangés quelques grains de caesium, hautement radioactifs. Un dosimètre est rangé dans l’appartement immaculé d’Ivanov. Un appartement à l’incandescence invisible. Un appartement tueur : c’est ce que révèle le dosimètre affolé au commissaire éberlué. Dès lors, pour Arkady Renko, il s’agit bien d’un meurtre – un meurtre d’une perversion inouïe.
Bientôt, Timofeiev est à son tour retrouvé mort, dans un lieu plus radioactif encore que l’appartement d’Ivanov : le cimetière de Tchernobyl. Il s’est vidé de tout son sang et les loups lui ont arraché une partie du visage. Arkady est envoyé là-bas, officiellement pour aider les Ukrainiens à enquêter sur la mort de Timofeiev, en réalité parce que ce policier insolent, indépendant et entêté, gêne ses supérieurs.
Tchernobyl, antichambre de l’enfer… C’est là qu’Arkady va affronter la vérité terrible qui a coûté la vie à Ivanov et Timofeiev, deux scientifiques de haute valeur convertis en hommes d’affaires, deux hommes à l’innocence perdue au milieu des milliers de disparus dont les âmes errent à Tchernobyl.

Mon avis

J’ai lu du même auteur il y a très longtemps Parc Gorki que j’avais beaucoup apprécié, » Chiens et loups » était dans ma pile à lire depuis……J’ai retrouvé l’enquêteur Arkady Renko avec plaisir, il part enquêter dans la zone de Tchernobyl, les mensonges de l’état concernant les risques immédiatement après la catastrophe nucléaire ont provoqué plus de morts encore. Dans cette région contaminée certains sont retournés vivre malgré les radiations.Un polar édifiant et passionnant dans un contexte difficile.

25) Les hamacs de carton de Colin Niel

Présentation de l’éditeur : Sur la rive française du Maroni, une femme et ses deux enfants sont retrouvés sans vie, comme endormis dans leurs hamacs. En charge de l’affaire, le capitaine de gendarmerie André Anato débarque dans un village où les traditions des Noirs – Marrons comptent autant que les lois de la République. Et bien qu’il soit guyanais de naissance, le prisme de la métropole où il a grandi retient les secrets du fleuve et ses traditions. Tandis que l’on ordonne les rites funéraires et que le chef coutumier s’apprête à faire parler les défunts, l’enquête officielle entraîne Anato à la confluence des communautés guyanaises, loin, très loin du fleuve, là où les parias rêvent d’un meilleur destin. De Cayenne aux rives du Suriname, elle le conduira à un orpailleur en deuil, un repris de justice amoureux, une fonctionnaire intransigeante. Mais le ramènera aussi, dans un troublant ressac, aux questions lancinantes qui le hantent depuis le décès accidentel de ses parents et à la compréhension de ses propres frontières.

Mon avis : Dépaysant, passionnant et instructif, je connais mal la Guyane ou se situe l’action de ce roman, j’ai souri devant ce Capitaine de gendarmerie Anato qui  classe ses subordonnés en 2 catégories, les tatous qui creusent jusqu’à arriver à la vérité et les colibris plus butineurs, les deux seront utiles à son enquête, un pays de superstition, de misères mais très certainement un beau pays que la Guyane, je vais vite commander la suite…

26) Les détectives du Yorshire Tome 1 Rendez-vous avec la mort de Julia Chapman

Présentation de l’éditeur :

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne !
Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

 

Mon avis : Une jolie couverture pour ce livre lu sur ma liseuse,un duo d’enqueteurs qui nait… un polar léger qui se lit facilement .

 

Challenge Polar et thriller

Ma maman

Pour ces derniers mois, le vie lui avait fait la pire des saloperies, lui voler sa vue elle qui aimait tant lire, elle avait fermé la pièce qui contenait ses chers livres et avait essayé d’être courageuse. Moi j’avais refermé mes livres tant peinée de pouvoir lire et pas elle.

Avec son élégance habituelle elle m’a dit je m’en vais et puis elle s’est éteinte.

Je vais doucement ouvrir les derniers livres qu’elle avait lu et tenir ma promesse de me remettre à lire. Je vais remettre un pied devant l’autre pour avancer, je vais regarder mes petits-enfants grandir et rester digne comme elle me l’a appris mais le cœur et les yeux  rempli de larmes.