Au Phil de Lo

2 septembre 2018
de Lorence
0 Commentaires

Moi après mois aout

Commencer le mois en fêtant l’anniversaire de Phil à la crêperie avec ma maman et deux de nos petits-enfants / Faire un tour à la mer / Se moquer gentiment de Phil qui a cassé le canapé lit de notre fils / Supporter les maux de tête liés à la chaleur / Retrouver encore une fois le plaisir de nager à la piscine / Visiter avec beaucoup d’intérêt une exploitation de plantes médicinales / Accueillir mon amie couturière et retrouver le plaisir de partager avec elle / Être touchée par Charlotte (la petite fille de l’amie) qui porte un gilet tricoté par moi / Mettre à l’abri des vieilles revues de nouvelles policières qui ont mon age / Aimer la nouvelle plate bande du jardin joliment colorée par un paillis de pin / Refaire en douceur les albums photos / Recevoir nos anciens voisins et prendre des nouvelles de notre ancienne maison / Partager un repas avec la sœur de Phil et son mari / Aimer le coté bon enfant d’Autrefois Challans / Cueillir des mures / Finir un châle qui une fois mis en forme partira chez une amie / Essayer d’accepter que les douleurs de bassin seront toujours la / Finir mes coutures prévus pour le mois de juillet / Avoir le cœur rempli de joie de voir notre ainé, sa femme et leur fils / S’émerveiller du sourire de Junnosuke bientôt 8 mois / Engranger plein de bonheur pour les durs mois d’automne et surtout d’hiver / Ne pas maitriser mes larmes après leur départ / Prendre la décision de ne plus s’absenter en aout, la Vendée attirant beaucoup de monde qui en profite pour passer nous voir / Apprécier vos gentils mots à la fin de cette rubrique / Être touchée par la fidélité de certains (et certaines).

22 août 2018
de Lorence
5 commentaires

Challenge polar et Thriller (1)

1) Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Présentation de l’éditeur

Au cours de l’année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d’extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent… Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d’un autre âge et appelle à la rescousse son ami d’enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l’homme, va mener l’enquête à sa façon… mais l’assassin l’a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n’est désormais que tactique et manipulation.

Mon avis : En 1924 les cicatrices de la première guerre mondiale ne sont pas completement fermées, les corps et les ames sont encore meurtries, pour ceux qui sont revenus plus rien ne sera pareil, c’est le cas pour Maxime le criminologue qui enquete sur ces meurtres, il retrouve Camille qui l’a éconduit juste après la guerre. Une époque, des gens frustres bien décrits, un bon livre qui se lit bien même si sa fin n’est guère morale…….

2) Un innocent à l’Old Bailey d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur

Le fils de Sir Thomas Pitt, Daniel Pitt, jeune avocat, est sur sa première affaire. Alors que sa plaidoirie – décisive – s’annonce, il est convoqué au tribunal de l’Old Bailey où se déroule un procès retentissant. Un écrivain est jugé pour le meurtre brutal de son épouse. Daniel doit seconder l’avocat de la défense.
Mais bientôt, le jury déclare l’accusé coupable. L’écrivain continue de clamer son innocence, arguant être la victime d’un coup monté. On chercherait à empêcher la parution d’un de ses textes sulfureux impliquant l’inspecteur Victor Narraway. Si l’homme est un personnage public, il est aussi l’ami et le mentor de Sir Thomas Pitt lui-même. Avec les réputations de ses proches en jeu, Daniel a vingt et un jours pour découvrir la vérité et éviter la pendaison d’un innocent.
Mon avis : J’ai suivi avec régal les enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt, leur rencontre lors du meurtre de la sœur de Charlotte, leur vie, leurs proches, la naissance de leurs enfants,  dans cet opus leur fils devenu avocat cherche la vérité, quelle bonne idée a eu Anne Perry, même si je ne me lasse pas de ces livres l’enquête faite par un avocat m’a ravie, l’accusé n’est guère sympathique mais Daniel s’entête surtout pour sauver la réputation de son père et d’un couple de proche. Un très bon cru.

3) Les arbres en hiver de Patrick Eris

Présentation de l’éditeur :

Dans les montagnes du Jura, par un long hiver enneigé, on tue des familles de façon particulièrement violente. Un tueur en série d’un genre nouveau. En temps normal, une telle affaire mobiliserait les foules et la police. Sauf que dans une société en pleine dégénérescence ou seul compte un jeu de téléréalité qui obsède la nation, personne ne s’inquiète de ce qui se passe au fin fonds de la plouquie.
Seul un adjudant de gendarmerie et ses subordonnés décident de lutter contre l’indifférence générale. Même s’ils sont complètement dépassés par la situation, ils vont s’acharner à découvrir la vérité et sauver des vies. Et notre adjudant de gendarmerie a pour lui un avantage : il parle à la forêt, et la forêt lui parle.

Mon avis : Un livre que j’ai offert à ma maman à cause de son sous-titre « meurtres en série dans le Jura » ( elle est franc-comtoise), j’ai bien aimé mais je me demande si le manque de moyens dans la gendarmerie française est aussi fort que décrit, si c’est le cas c’est lamentable.

 

 

4) Nid de vipéres d’Andrea Camilleri

Présentation de l’éditeur :

Malgré sa longue expérience en terre sicilienne, le commissaire Montalbano doit reconnaître que jamais il n’a été confronté à pareille affaire : un homme tué deux fois. Barletta, affairiste détesté, usurier qui a ruiné bien des malheureux, don juan compulsif qui n’hésite pas à recourir au chantage pour parvenir à ses fins libidineuses, a d’abord été empoisonné par une femme qui a passé la nuit avec lui, puis a reçu une balle dans la tête par quelqu’un qui le croyait encore vivant. En plongeant dans le passé fangeux de Barletta, le commissaire va se trouver face à ses deux enfants, Arturo, que l’usurier voulait déshériter, et la très belle Giovanna. Aidé non seulement par la fine équipe du commissariat de Vigàta, mais aussi par un mystérieux vagabond qui siffle comme un rossignol, Montalbano découvrira que l’amour et la vilenie peuvent avoir le même visage.

Mon avis : Toujours un plaisir de retrouver Montalbano, la tournure des phrases peut surprendre avec l’utilisation d’un « patois » mais je m’y suis habituée et je trouve que cela donne du caractère au récit.

 

Challenge polar et Thriller 2018/2019

 

17 août 2018
de Lorence
Un commentaire

Blogcast#5 (couture)

Projets finis

 

Pour ma belle-sœur qui adore le rose j’ai cousu le sac à projets de Mélina. Les tissus viennent de Self tissu à Lorient (du choix et des vendeuses très aimables).

 

Je ne couds pas quand mes petits-enfants sont à la maison mais Madeline avait une demande « Marie elle a besoin d’une jupe et d’un pantalon » Marie c’est sa poupée, une corolle de 36 cm alors j’ai fait une jupe, un pantalon, et il ne fallait pas qu’elle soit torse nu alors j’ai rajouté un petit haut assorti et ensuite avec l’aide d’un patron trouvé sur le net j’ai cousu une robe, et en fouillant dans mes tissus j’ai trouvé un autre joli coupon alors j’ai cousu une deuxième robe …

 

 

 

Le dernier jour j’ai voulu lui faire un petit haut en broderie anglaise mais c’était trop transparent alors je l’ai fait réversible, je n’ai pas eu le temps de faire une photo.

Madeline était contente et Marie aussi!

 

Projets en cours

Les deux tee shirts que j’avais prévu de faire sont en panne, ils sont cousus mais il reste les ourlets,  avant de les faire à l’aiguille double je mets de l’adhésif double face hydrosoluble, cela donne un plus joli résultat et bien sur je n’en avais plus assez, des que Rascol m’aura livre je les finirais.

Je n’ai pas encore réfléchi à mes prochaines coutures mais cela devrait venir une fois les tee shirts finis, je veux déstocker mon tissu.

1 août 2018
de Lorence
3 commentaires

Moi après mois juillet

Regarder avec beaucoup d’émotion le transfert de Simone et Antoine Veil au Panthéon /  Apprendre avec tristesse le décès de la maman de mon amie CLJ / Commencer un châle avec la merveilleuse laine de Madelaine et Filibert /  Accueillir pour une semaine les enfants de notre cadet / Aller avec eux à la mer /Lire un joli livre d’une blogueuse suivie depuis longtemps / Nourrir au Zoo des loriquets / Apprécier l’invitation de voisins de permettre aux petits de se baigner dans leur piscine et passer avec eux un agréable moment / Préparer en cachette de la pâte à crêpes / Se délecter de l’appétence pour la lecture d’Antonin / Essayer un autre modèle de châle, le premier choisi ne me plaisant pas / Coudre à la demande un pantalon pour une poupée / Ramener les enfants à leurs parents / Assister en partie à la finale gagnée par les bleus et se réjouir pour eux / Défaire mes deux essais au tricot et recommencer  en reprenant mon premier modèle avec obstination / Recevoir des amis essonniens venus dans la région et être heureuse qu’ils ne nous aient pas oubliés / Essayer vainement de lire Le diable rebat les cartes de Ian Rankin / Tester avec délices la piscine de Saint Hilaire de Riez / Visiter une bourrine maison traditionnelle des marais et apprécier le site / Essayer un nouveau matelas en espérant enfin trouver celui qui conviendrait à mon dos /Reprendre la couture en essayant de diminuer mon stock / Être soulagée en apprenant la réussite de l’opération cardiaque sur une petite fille née au début du mois /  Maudire ce mois qui voit le décès du père d’une autre de mes amies / Recevoir pour une autre semaine Antonin et Madeline nos petits enfants / Faire dans une journée une jupe, un pantalon et une robe (pour la poupée) et finir la journée avec une poche de glace pour calmer mon pouce.

30 juillet 2018
de Lorence
Un commentaire

Blogcast # 4 (Couture)

Enfin je me suis remise à la couture avec plus ou moins de réussite mais l’important c’était de le faire…..

 

Projets finis

 

Modèle : Arsène de Chez Machine

Un patron gratuit qui va du 34 au 56 , que demande le peuple? Du pain et des jeux, excusez moi je dévie un peu de notre sujet, de belles explications pour ce tee shirt et si le cœur vous en dit vous pouvez suivre l’excellent tutoriel de Karoline qui vous guide pour sa confection.

Donc plus aucune excuse pour se lancer!

Le tissu est un jersey flammé qui vient des Coupons Saint Pierre, très fluide voir fuyant, j’ai donc suivi les conseils de Chez machine et  laissé à cru les manches et le bas. Compte tenu de la qualité du jersey, il est nettement trop grand mais aussi tellement agréable à porter, depuis la photo je lui ai fait un pli creux devant pour l’adopter en haut de pyjama.

Je referais ce modèle qui est un très bon basique.

 

Modèle : Sac à projet de Mélanie alias Petit panda

Tissu turquoise du stock et tissu imprimé Ikea.

Depuis le temps que j’avais envie de m’en faire un et vu le nombre de jolis tissus que j’ai  je me suis lancée, et la bingo je suis satisfaite, coup de chapeau à Mélanie ses explications sont à la portée de toutes et le résultat en vaut la peine.

Ouvert? Vous voulez voir?

 

Projets en cours

 

Un tee shirt voir deux mais un seul est découpé, pour le deuxième il faut que je vois si toutes mes pièces rentrent dans mon coupon, un autre sac à projets en cours.

 

10 juillet 2018
de Lorence
2 commentaires

Un pur plaisir de lecture

Quelquefois en finissant un livre je me dis que je voudrais en parler avec plein de gens pour qu’ils ne passent pas à coté.

 

Il y a toujours un rêve qui veille de Joëlle Sancéau

Présentation de l’éditeur

Des chocolats, une vue sur la mer, les mains d’un homme et une intervention de l’au-delà…

Il n’en faut pas moins pour que Jeanne retrouve goût à la vie.

Après la mort de son fiancé, elle s’est renfermée sur elle-même. S’éloignant de sa famille, elle a quitté la Bretagne pour s’installer à Paris.

Des années plus tard, saura-t-elle saisir la seconde chance qui lui est offerte ? Va-t-elle se réconcilier avec le passé, aidée par le fantôme taquin et bienveillant de sa tante ? Peut-elle enfin s’ouvrir à l’amour ?

Mon avis :

Joëlle je la connais pour suivre son blog depuis des années, une jolie écriture que j’avais pu encore plus apprécier à la sortie de son premier livre Plage Sainte Anne.

Ne surtout pas réduire comme le fait Amazon son livre à de la littérature sentimentale, c’est beaucoup plus que ça, il y a du sentiment certes mais aussi de l’humour (Ha les conversations au paradis de Tante Ronchon) et une réflexion sur le deuil mais rien de sinistre rassurez-vous. Des personnages bien décrits en bref lisez le, il est à tout petit prix sur les liseuses (le précédent aussi alors tant qu’à faire hop dans le panier) et revenez me dire ce que vous en avez pensé.

 

 

7 juillet 2018
de Lorence
3 commentaires

Challenge de Sharon (4)

A1nne Perry publie tous les ans au moment des fêtes un petit volume reprenant un de ses personnages à un moment de sa vie et j’ai l’étrange manie de ne les lire que tous les 2 ans soit quand j’ai deux volumes, cela fait bien rire ma maman.

 

Un Noël à New York d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur : La fille de Thomas Pitt, Jemima, est l’héroïne de ce nouveau mystère de Noël dans le New York de 1904.Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse.
De Hell’s Kitchen à Central Park, Jemina devra trouver son chemin à travers les rues enneigées de New York, sans se douter qu’un danger mortel la menace.

Mon avis : Jemina je l’ai vu grandir au fil des livres et là c’est une jeune femme, même si ce livre est un peu fleur bleue et l’intrique simpliste j’ai aimé ce petit récit.

Un Noël en Sicile d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur : Île de Stromboli. Le solitaire James Latterly arrive à son petit hôtel en espérant que le ciel bleu, la douce brise et l’esprit de Noël lui changeront les idées.
Malheureusement, la compagnie – un acteur pompeux, un colonel guindé, des époux mal assortis et un vieillard malade – se révèle d’un ennui mortel. À une charmante exception près : Candace Finbar, jeune adolescente orpheline qui prend James sous son aile et lui fait découvrir les beautés de l’île. Mais le ciel limpide de Sicile se voile bientôt de nuages menaçants : une violente querelle, un gentleman désagréable qui clame être suivi, le volcan qui commence à s’agiter…
Puis c’est le coup de tonnerre : un corps est découvert, et James comprend que le tueur doit se trouver parmi les clients de l’hôtel.

Mon avis : Pas le meilleur des contes de Noël d’Anne Perry

 

Je finis donc le challenge de Sharon avec ces deux derniers volumes et dans la catégorie Erlendur.

 

 

 

2 juillet 2018
de Lorence
6 commentaires

Moi après mois juin

 

Finir la couture d’un tee-shirt et décider qu’il fera un très beau haut de pyjama / Se rattraper en faisant un beau sac à projets tricots dans des couleurs aimées / Chuter a cause d’un trou de terrier et vite enlever son alliance avant le gonflement de l’annulaire / Laisser les idées sombres partir avec les vagues de la marée descendante /  Prendre la route pour un long voyage vers les Cotes d’Armor / Découvrir un joli gite et sa piscine couverte / Visiter le jardin de Kerdalo sous la pluie / Papoter  avec une amie longuement et sauter de joie à l’annonce de sa prochaine venue dans ma région lors de ses vacances d’été / Découvrir le jardin de Kestellic / Migrer vers le Finistère et découvrir Concarneau et Pont-Aven sous la pluie / Chercher longuement dans les rayons du magasin d’usine Armor Lux et enfin trouver notre bonheur / Arpenter les allées du jardin de Trévarez / Aimer le jardin botanique de Cornouailles et ses grenouilles chanteuses / Revoir Concarneau et Pont Aven sous le soleil et aimer le charme de chacune de ces villes / Longer la cote et admirer la puissance de la mer / Rentrer dans notre maison et retrouver des plantes mortes de soif / Se poser pour quelques jours au calme dans notre maison avant une courte virée sur Paris / Découvrir et aimer le quartier de la bibliothèque nationale de France / Avoir toujours le cœur aussi lourd pour celui qui a choisi de ne plus se battre à 44 ans, il aurait 88 ans / Partager un bon repas asiatique avec notre cadet / Marcher longuement dans Paris sous un soleil de plomb / Voir notre ainé, sa femme et leur petit le jour de ses 6 mois et se remplir le cœur de ses sourires /  Reprendre la route vers la Vendée sous une chaleur torride et retrouver avec plaisir notre maison.

28 juin 2018
de Lorence
4 commentaires

Challenge de Sharon (3)

Un traitre à Kensington Palace d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur

Londres, 1899. Tandis que son règne touche à sa fin, la reine Victoria veut s’assurer que son héritier, le prince de Galles, mène une existence irréprochable. Elle charge son confident John Halberd d’enquêter sur l’entourage du prince, en particulier le riche Alan Kendrick, flambeur et séducteur impénitent. Mais lorsque le corps de John est retrouvé flottant dans une barque sur la Serpentine, la reine n’a d’autre choix que de convoquer Thomas Pitt à Buckingham Palace pour lui confier une mission secrète : enquêter sur les circonstances douteuses de cette mort que tout le monde croit accidentelle.
Obligé d’élucider seul la plus épineuse de ses affaires, Thomas Pitt se retrouve impliqué dans une machination qui ne menace pas seulement la réputation d’un homme, mais aussi la sécurité de l’Empire.

Mon avis : 32 eme  volume des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, je les ai toutes lues et toutes aimées, Anne Perry a eu l’excellent idée de faire évoluer Pitt , de la police il est passé à la brigade fluviale et ensuite à la Spécial Branch, les champs d’enquêtes sont ainsi différents et malgré le nombre élevé de volumes parus cela est toujours aussi agréable à lire.

 

Enterrez vos morts de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

L’inspecteur-chef Armand Gamache tente de se rétablir du traumatisme d’une opération policière qui a mal tourné. Il s’est mis au vert quelques jours chez un ami à Vieux-Québec et voue ses journées à sa marotte, l’Histoire, dans les bibliothèques de la vieille ville. C’est alors qu’on découvre, dans les caves de la Literary and Historical Society, le corps sans vie d’un archéologue amateur qui avait consacré son existence à une quête obsessive : retrouver la sépulture de Samuel de Champlain, le fondateur du Québec. Existerait-il donc, enfoui depuis quatre cents ans, un secret assez terrible pour engendrer un meurtre ? Confronté aux blessures de l’Histoire, hanté par ses dernières enquêtes, Gamache doit replonger dans le passé pour pouvoir enfin enterrer ses morts. Avec ce livre maintes fois primé, Louise Penny confirme son exceptionnelle maîtrise de l’art romanesque.
Mon avis : Un des meilleurs de la série à mon avis,  l’inspecteur-chef Armand Gamache revient sur l’enquête du livre précédent,  il arrive quelquefois qu’en littérature on revienne en arrière mais je n’avais jamais lu une histoire ou on recommence en quelque sorte l’enquête décrite dans le livre précédent et j’avoue avoir bien aimé. En parallèle il est hanté par la voix d’un de ses jeunes collaborateurs et dialogue avec lui, peu à peu on apprend pourquoi.
Toujours de belles description du Québec, et des personnages finement décrits, à lire absolument.
La prière de l’assassin d’Ariana Franklin

Présentation de l’éditeur

À dix ans, la princesse Jeanne, fille d’Henri II d’Angleterre, est envoyée en Sicile afin d’y épouser le roi. Adelia Aguilar, la seule médecin en laquelle Henri II ait confiance, accompagne la princesse dans son voyage jusqu’à Palerme. C’est ainsi qu’Adelia fait voile vers le sud de l’Italie aux côtés de la fastueuse procession de nobles, musiciens, serviteurs et femmes de chambre. Mais quand les membres de la délégation commencent à mourir dans des circonstances suspectes, des accusations de sorcellerie s’élèvent à l’encontre de la brillante femme médecin.
Pendant ce temps, l’un des voyageurs, dissimulé sous un déguisement ingénieux et animé d’un redoutable désir de vengeance, observe attentivement Adelia. S’il la veut morte, il préférerait d’abord la voir souffrir.

Mon avis : Le troisième de cette série et pas celui que j’ai préféré, Adelia est poursuivi par un tueur, il est tordu et dans la narration est décrit ce qu’il ressent et ça je n’aime pas, c’est ce qui m’a fait arrêter de lire les Kay Scarpetta, une espèce de jubilation pour le mal qui habite les personnages .

24, 25 et 26eme livres lus dans le cadre du challenge de Sharon