Challenge polar et thriller (4)

7) La tentation du pardon de Donna Leon

Présentation de l’éditeur

Quand le commissaire Brunetti reçoit une collègue de sa femme inquiète pour son fils Alessandro qui se drogue, ce sont le père de famille et le policier qui se mobilisent aussitôt en lui. Au même moment, un homme est retrouvé au pied d’un
pont, gravement blessé : le père d’Alessandro. Aucun témoin ni indice, et pourtant Brunetti fait le lien avec les addictions de son fils. Cependant, informations contradictoires et même mensonges le déroutent. Aidé de la belle commissaire Griffoni et de l’astucieuse signorina Elettra, il mène son enquête dans un réseau de mystérieux indics du monde de la drogue, de transactions souterraines et d’une arnaque scandaleuse, jusqu’à dévoiler une vérité insoupçonnée sur de sombres crimes.
Dans cette affaire qui tourmente Brunetti, il aura plus que jamais besoin de se tourner vers sa famille, le plaisir de se plonger dans ses livres et les bons petits plats de son épouse Paola…

Mon avis :

Les Brunetti je les ai tous lu, toujours après ma maman qui les aimait aussi beaucoup, dans celui là j’ai retrouvé les travers de la société italienne (et aussi les nôtres) des personnages attachants et qui évoluent de livre en livre mais est-ce le fait de ne plus partager ma lecture je n’y ai pas retrouvé le plaisir éprouvé avec les précédents tomes, j’ai trouvé la résolution de l’énigme un peu bâclé, peut-être le prochain me conviendra mieux.

8) Les roses de la nuit d’Arnaldur Indridason

Présentation de l’éditeur

La vengeance des victimes.
Elle est condamnée, il l’aime, elle l’entraîne dans sa vengeance mortelle.

A la sortie d’un bal, un couple pressé se réfugie dans le vieux cimetière, mais au cours de leurs ébats la jeune femme voit un cadavre sur une tombe et aperçoit une silhouette qui s’éloigne. Elle appelle la police tandis que son compagnon, lui, file en vitesse. Le commissaire Erlendur et son adjoint Sigurdur Oli arrivent sur les lieux pour découvrir la très jeune morte abandonnée sur la tombe fleurie d’un grand homme politique originaire des fjords de l’Ouest.
La victime a 16 ans, personne ne la connaît, elle se droguait. Erlendur questionne sa fille Eva Lind, qui connaît bien les milieux de la drogue pour en dépendre. Elle lui fournit des informations précieuses et gênantes à entendre pour un père. Il s’intéresse aussi à la tombe du héros national et va dans les fjords de l’Ouest où il découvre une amitié enfantine et une situation sociale alarmante. La vente des droits de pêche a créé un grand chômage et une émigration intérieure massive vers Reykjavík, dont les alentours se couvrent d’immeubles modernes pour loger les nouveaux arrivants. Sigurdur Oli, lui, s’intéresse plutôt à la jeune femme qui les a appelés.
Le parrain de la drogue, vieux rocker américanisé et proxénète, est enlevé au moment où la police révèle ses relations avec un promoteur immobilier amateur de très jeunes femmes. Pendant ce temps, contre toute déontologie, Sigurdur Oli tombe amoureux de son témoin.

Avec son duo d’enquêteur emblématique et classique, Erlendur, le râleur amoureux de l’Islande, et Sigurdur Oli, le jeune policier formé aux États-Unis, Indridason construit ses personnages et nous révèle leur passé, tout en développant une enquête impeccable dans laquelle on perçoit déjà ce qui fait l’originalité de ses romans : une grande tendresse pour ses personnages et une économie de l’intrigue exceptionnelle.

Mon avis :

Il y a longtemps que je n’avais pas lu un Indridason, comme souvent dans les polars dit nordiques un fond pas très réjouissant ici la vente des droits de pêche qui en appauvrit beaucoup et en enrichit peu, une misère que l’on installe en privant de travail une région entière. Un sujet en lui même qui mériterait d’être creusé. Beaucoup de misère morale comme souvent quand on parle ou écrit sur la drogue, un bon polar à lire mais pas un jour de cafard.

Sinbad et ses koalas

Après la gigoteuse le tee-shirt et aussi des galères de couture.

J’ai déjà cousu ce modèle mais je voulais changer le système de fermeture, pas encore de patte polo à mon actif et encore une fois j’ai cousu, décousu… le col que je n’arrivais pas à avoir propre, les boutonnières qui sont au final quand même un peu décalées.

Patron : Sinbad de Petit d’Om taille 4 ans

Livingstone

Un nom qui évoque les oiseaux pour ce joli pull de Nadia Crétin-Léchenne.

Pull avec un joli point sur le devant, tricoté en fil Rico baby so soft Dk en aiguilles 4, bien construit et facile à réaliser mais je n’ai pas du tout aimé le fil, il se dédouble et j’ai eu la mauvaise surprise une fois fini de constater que les noeuds ne tenaient pas, j’ai donc du réparer.Il ne sera pas pour cet hiver étant trop grand pour mon petit-fils (Taille 4 ans).

Bonnet

Ici au bord de la mer le vent souffle quelquefois très fort et quoi de mieux qu’un bonnet bien chaud pour se protéger?

Un modèle simple et au joli rendu It all starts with one de Nathalie Denys, j’ai choisi la laine préconisée, elle est teinte par Nathalie , il s’agit d’une laine DK la Orion qui se tricote en 3,5/4 coloris cachou, la laine une fois lavée s’adoucit beaucoup, j’ai choisi de faire 10 cm de cotes qui permettent un revers et donne un bonnet qui protège bien les oreilles.

En vrai la couleur est un peu plus foncée et ce qui parait etre des taches ne se voient pas.

Duo de Badiane

Lors de mon dernier marché aux tissus à Chartres j’ai acheté ce beau jersey vert orné de pissenlits, je voulais un nouveau tee-shirt, le patron était déjà choisi Badiane de Christelle Beneytout, restait à choisir la version. Un jersey de bonne tenue, un modèle vite réalisé grâce à la surjeteuse.

Col rond et manches droites

Sur un coup de tête j’ai choisi de sortir de ma zone de confort avec ce tissu très (trop) fleuri! Le même patron mais plus proche du modèle original, le jersey vient aussi du marché aux tissus de Chartres, il est un peu plus lourd que le précédent. Et finalement je l’aime bien ce tee-shirt qui ensoleille les jours gris.

Encolure cœur et manches qui s’évasent en bas.

Plume

Elle est toute petite mais a déjà su prendre sa place.

Cette année Phil ne voulait pas que mon premier anniversaire sans ma maman soit trop difficile pour moi alors il a choisi comme cadeau « de l’amour avec du poil autour », j’ai toujours aimé les chats nous en avons déjà eu 5 mais malgré mes demandes il ne voulait pas, trop de chagrin quand ils disparaissent et surtout personne pour nous la garder pendant nos absences, installés depuis seulement 2 ans dans une nouvelle région difficile de trouver quelqu’un et puis l’amitié est venue avec des personnes qui aiment les chats alors…Plume est entrée dans notre vie, adoptée auprès du refuge local elle s’est très vite habituée à nous, elle est pour l’instant un peu enrhumée mais très joueuse et câline.

En plein boulot.

Moi après mois octobre

Continuer le yoga malgré quelques douleurs / Préparer les valises / Voir déménager avec un pincement au cœur une voisine / Partir pour un week-end dans l’Eure à 3 / Passer de longs moments à l’Eure de la laine / Rigoler, papoter, papouiller de la laine, découvrir une teinturière aux merveilleuses couleurs / Être déjà un peu nostalgique de la maison de Saumur de notre plus jeune mise en vente / Début des coutures du mois / Détricoter la manche de mon gilet et recommencer pour un travail plus régulier / Visiter Angers et y découvrir un très bon restaurant coréen / Nager / Voir la France puis le Japon éliminés de la coupe du monde de rugby / Finir mes coutures, 2 tee-shirt et une veste, première pour la veste et x fois pour le modèle de tee-shirt / Procrastiner pour la fonction recouvreuse de ma machine pendant plusieurs jours / Faire enfin les ourlets / Gilet fini en tricot / Tricoter un bonnet / Faire les valises / Partir pour Paris pour un voyage qui restera dans notre mémoire / Découvrir avec nos deux fils et leurs familles la cité des Sciences / Manger dans un excellent restaurant japonais dans le Marais / Marcher / Prendre Tram et métro et se rendre compte combien cel irrite mon dos / Rentrer fourbus à l’hôtel / Emmener les petits saumurois chez eux pendant que leurs parents prennent le flixbus puis le TER (merci la SNCF) / Rentrer à Challans / Débuter un nouveau tricot / Avoir hâte d’être au 5 jour d’arrivée du cadeau de Phil pour mon anniversaire…

Challenge polar et thriller (3)

5) Pression fatale de Rita Falk

Présentation de l’éditeur :

Dans le paisible village de Niederkaltenkirchen, le dîner est servi. Là, dans le lit du juge Moratschek, en plein sur ses draps tout blancs, une tète de cochon sanglante, façon Parrain bavarois. Sinistre. Juste après qu’on a signalé l’évasion d’un dangereux prisonnier, à côté de qui les exploits d’Hannibal Lecter ne sont rien. Pour ce psychopathe en cavale, l’heure de la vengeance contre le magistrat qui l’a mis à l’ombre a sonné. De quoi plonger le commissaire Franz Eberhofer dans une véritable détresse existentielle. Déjà que la belle Susie s’est enfuie en Italie, que le Papa casse les oreilles de tout le monde avec ses chers Beatles, et qu’en cuisine la Mémé leur inflige un Carême plus catholique que le pape… Maintenant, il a un tueur fou à attraper, et un juge fan des Stones à protéger.

Mon avis

Pas du grand polar, juste léger et amusant, vite lu on s’amuse des aventures de ce flic bavarois un peu hors norme.

6) Un long retour de Louise Penny

Présentation de l’éditeur

Fraîchement retraité, l’ex-inspecteur-chef Armand Gamache coule des jours heureux à Three Pines, où il pense avoir trouvé la paix à laquelle il aspirait en quittant la tête de la section des homicides de la Sûreté du Québec. Mais voilà que son amie Clara Morrow vient lui faire part de ses inquiétudes au sujet de son mari, Peter. Le couple d’artistes peintres, fragilisé par la notoriété grandissante de Clara, avait décidé de se séparer provisoirement, le temps de faire le point, en se promettant de se retrouver un an plus tard, jour pour jour. Mais les mois ont filé, la date convenue est passée et Peter n’a pas reparu. Des mouvements bancaires semblent indiquer qu’il a séjourné dans plusieurs villes d’Europe avant de revenir à Québec où l’on perd sa trace. Se pourrait-il qu’il lui soit arrivé quelque chose ? Pour en avoir le coeur net, Gamache part à sa recherche. Accompagné de Clara, de Myrna Landen et de Jean-Guy Beauvoir, son ancien adjoint, il s’aventure dans les paysages démesurés de Charlevoix, jusqu’au fin fond de la Belle Province, et plonge plus profondément encore dans l’esprit tourmenté de Peter. A la poursuite d’un artiste si désespéré qu’il vendrait son âme…

Mon avis : Comment dire? C’est un excellent bouquin mais est-ce un polar? L’auteur fouille les cœurs et les âmes avec certes une intrigue policière mais dans ce livre ce n’est pas l’essentiel.

Challenge Polar thriller 2019/2020

Gigoteuse

  1. Je prend un patron déjà utilisé
  2. Je prends le même tissu intérieur que la dernière fois
  3. tout roule, Hé non j’ai cousu décousu, re cousu…..le devant et le dos n’était pas en face une fois la fermeture éclair posée, le jersey tissu intérieur prenait ses aises et s’étendait, bref elle est finie et j’ai bien galéré!

Patron de gigoteuse Perlipo en 24/36 mois.

Le haut est bien droit, il est juste mal posé avant la photo.